“MÉNOPAUSÉES” LE DOC QUI LIBÈRE LA PAROLE DES FEMMES

Documentaire Ménopausées Infrarouge
Extrait documentaire “Ménopausées”

Dans le documentaire Infrarouge Ménopausées diffusé le 29 septembre, sept femmes “sans ordonnance” brisent le tabou de la ménopause. 

Gaëlle a banni les miroir de la salle de bains, « vieillir oui, grossir non! », Fabienne regrette que personne ne l’ait jamais prévenu du séisme, « tous ces symptômes je les ai reliés à la dépression », Zahra enfin témoigne à visage caché. Sa mère l’a mise en garde : il ne faut jamais parler de « ça », l’a-t-elle prévenue, car la ménopause c’est devenir « vieille, ridée et ne plus servir à rien !». A quoi Florentina répond en écho : « Montrez-moi un homme nu de mon âge : il n’est pas parfait non plus !  Pourquoi moi je devrai accepter son gros ventre alors que je fais tant d’effort ? Quand on n’est plus un objet sexuel, les valeurs s’inversent. Alors, on s’interroge : finalement cet homme, il me plait ou pas ? »

Libérer la parole sur la ménopause

Pour réaliser le doc Infrarouge Ménopausées, diffusé en replay sur France 2,  Blandine Grosjean et Joëlle Oosterlinck ont interviewé 51 femmes « ce qui correspond à l’âge moyen de la ménopause qui se situe à 51,3 ans », précise la réalisatrice Joëlle Oosterlinck. Notre intention était de libérer une parole qui concerne la moitié des femmes dans le monde et qui en France a du mal à émerger ce qui n’est pas le cas en Belgique par exemple où de nombreux Ménopause Café(s) encouragent les échanges ».

Le ressenti des femmes

Au final, sept d’entre elles ont été retenues pour s’exprimer sur le sujet tabou et son cortège de maux et d’incompréhension :  absence d’information, début d’invisibilisation, repli sur soi, pensées suicidaires, sentiment d’injustice, de quoi justifier quelques sautes d’humeur devant une tisane à la sauge. « On voulait créer un doc société et c’était beaucoup plus fort d’avoir le ressenti des femmes plutôt que de passer par le prisme du médical et de l’analyse, » poursuit la réalisatrice qui avoue, à quarante ans, commencer à discuter de la ménopause avec ses copines. Même si elle a une bonne longueur d’avance :  « L’information me parait essentiel. Après l’enregistrement, certaines femmes ont montré le film à leurs filles pour qu’elles comprennent ce qu’elles subissaient. Or dans le documentaire, la seule qui a vraiment traversé cette période sans trop de difficultés, c’est Florentina qui échangeait beaucoup avec sa mère sur la sexualité féminine».

Lire aussi : ET SI LA MÉNOPAUSE N’ÉTAIT QU’UNE CONSTRUCTION SOCIALE, UN ENJEU DE POUVOIR ?

Lire aussi : MÉNOPAUSE : ARTE DOCUMENTE L’AFFOLEMENT DE NOS HORMONES

Ménopausées c’est le doc qu’il faut absolument voir pour tout apprendre sur la ménopause seule ou en famille… Mais avant le 7 octobre, France 2 ne condescendant qu’à une semaine de replay après avoir diffusé le documentaire en catimini après 23 heures en milieu de semaine dans l’émission Infrarouge.  C’est comme ça !

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.