TÉLÉTRAVAIL : LES FEMMES DE 50 ANS PAS PLUS DÉMUNIES QUE LES AUTRES

senior télétravail
©Julia M Cameron/Pexels

L’obligation du télétravail depuis plus d’un an dans certaines professions a fait surgir plusieurs questions concernant l’adaptabilité des personnes seniors aux nouvelles pratiques et outils numériques. Alors, prêtes ou pas ? Quatre femmes contredisent les clichés auprès de J’ai piscine avec Simone.

Quand on appelle Corinne, 54 ans, à 20h30 un mercredi soir, elle répond : « Je suis en train de travailler, mais c’est très bien que vous me permettiez d’arrêter ». Maman solo d’une fille de neuf ans, elle profite de son absence cette semaine pour avancer davantage sur son travail à des heures inhabituelles. Coordinatrice de projets logistiques dans la cosmétique de luxe, elle s’occupe de faire venir des composants chez des sous-traitants et des produits finis de cosmétiques jusqu’à l’entrepôt de son entreprise. Le télétravail n’est pas une découverte pour elle. À temps plein depuis un an oui, mais elle avait pris l’habitude de télétravailler depuis six mois après avoir obtenu, avec plusieurs collègues, cette évolution des mœurs dans son entreprise.

Le télétravail n’est pas complètement une découverte

Comme Corinne, Sandra, 50 ans, ou Marie-Laure, 53 ans, n’ont pas découvert le télétravail avec le confinement. Pour ces deux femmes cadres, c’était une pratique déjà bien ancrée dans leur quotidien. La première, consultante en accompagnement du changement, l’expérimente depuis 10 ans. La seconde, qui s’occupe de la communication pour des grands groupes internationaux, a quasiment toujours travaillé ainsi. « Mes équipes étaient dans le monde entier, donc ça ne faisait pas vraiment de sens d’aller tous les matins au bureau. Je travaillais dans une grosse boîte américaine au début, c’était peut-être plus habituel pour des personnes qui avaient des postes globaux comme le mien. Puis j’ai contribué à l’installer dans mes boîtes suivantes, tout en donnant aussi cette possibilité à mes équipes. »

S’adapter aux outils, une chose à laquelle on est habitué à 50 ans

Alors l’adaptabilité aux outils, ça les fait toutes doucement rire ou s’emporter au bout du téléphone… « Je n’ai pas reçu de conseils : on m’a dit tiens, il y a Google Teams, clique dessus et tu verras, se remémore Corinne. C’est assez facile à utiliser en même temps… » Et télétravail ou pas, elle ne voit « pas de différence » avec ses collègues, alors qu’elle est la plus vieille de l’entreprise. 

Il faut dire que la génération des cinquantenaires s’est habitué à de nombreux nouveaux outils au cours de sa carrière. « Quand je suis arrivée sur le marché du travail il y a 30 ans, j’ai appris l’ordinateur au cours d’un stage. Toutes mes compétences, je les ai développées comme ça, en faisant des stages ou des formations, complète Odile, 51 ans, qui est conseillère en formation continue. L’acculturation n’est pas la même parce quand on n’est pas né là-dedans, mais quand on doit le faire dans un cadre professionnel, je n’ai pas de barrière par rapport ça. »

Marie-Laure se souvient : « Quand j’ai commencé à bosser, il n’y avait pas Internet. Alors oui, j’ai intégré des nouveaux outils et j’ai même été souvent à l’origine des changements dans mes entreprises. Je ne suis jamais restée passive. Et les premières visio, on a commencé à en faire dans les années 2000, depuis une salle de réunion et pas depuis son ordi, mais ça n’a pas vraiment changé. »

L’adaptation au télétravail est une question de caractère plus qu’une question d’âge

Toutes estiment ainsi que l’adaptation au télétravail est plus une question de caractère qu’une question d’âge. « Moi je suis plutôt geek, je ne suis pas forcément représentative des cinquantenaires », glisse Sandra.  « J’ai été l’une des premières à mettre en œuvre des sites Internet et des stratégies sur les réseaux sociaux. C’est une curiosité professionnelle que j’ai intégré dans ma vie aussi », affirme de son côté Marie-Laure. 

« Je ne me suis pas du tout retrouvée larguée, mais c’est parce que j’ai voulu le faire, complète Odile. Je me suis prise en main, j’ai appris et j’ai regardé ce qui se faisait. C’est une opportunité comme une autre. » Pour elle, il y a toujours des personnes réfractaires à l’informatique, quelque soit l’âge. « C’est insensé de demander à quelqu’un de maîtriser tous les outils, ça s’apprend très bien, l’entreprise peut juste vous dire de suivre un tutoriel et ça suffira. » 

L’adaptation est aussi une question de secteur de travail. « Moi je suis dans un domaine qui touche à la mode et au luxe, donc je pense qu’on est toujours dans la recherche de la modernité dans nos produits et dans notre travail lui-même », nuance Corinne. Sandra apprécie tout particulièrement de pouvoir produire ses documents en dehors du cadre du bureau. “on est plus productif en télétravail” affirme-t-elle. C’est vrai que ces femmes qui se sont facilement habituées au télétravail sont aussi celles qui ont pu bénéficier d’environnements de travail plutôt propices. Et il ne faut pas oublier que toutes celles qui travaillent en première ligne, dans les métiers du soin ou de la vente, n’ont pas pu l’expérimenter.

Un outil est un outil, peut importe l’âge

Elles soulignent surtout qu’il faut réfléchir à la fonctionnalité des outils. « On n’est pas tous obligé d’être des super geeks pour être dans le courant de la modernité. Il faut juste utiliser à bon escient les outils qui nous conviennent », estime Marie-Laure. Sandra souligne aussi que si “les grands noms de la bureautique ont fait des pas de géant techniquement “, le distanciel parfois brouille la communication. “je me rends compte qu’il y a des incompréhensions, notamment quand on est dans une relation interpersonnelle, quand il y a des messages qui ne passent pas bien“. « L’outil reste un outil, c’est un moyen et le fond reste à construire », ajoute Odile. Et sur ce plan, l’expérience des cinquantenaires en entreprise est précieuse pour savoir si un outil est vraiment nécessaire ou non pour faire avancer les tâches, en télétravail ou pas. 

Lire aussi : LES FEMMES, GRANDES OUBLIÉES DU PLAN DE RELANCE

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.