QUAND L’OREAL S’EMPARE DE L’INVISIBILITÉ DES FEMMES DE 50 ANS

Helen Mirren
Helen Mirren

Récompensé aux Cannes Lion, festival international de la créativité, Vogue Uk et l’Oréal ont lancé une édition spéciale intitulée ‘The Non Issue” dédiée aux femmes de plus de 50 ans s’est faite remarquée dans un univers empreint de jeunisme.

Pilotée par l’agence Mc Cann, la conception d’un numéro spécial dédié à la représentation des femmes de plus de 50 ans s’inscrit dans la politique affirmée de la firme cosmétique. “The Non Issue”, autrement dit “l’âge n’est pas un problème” résume le contenu d’une édition entièrement réalisée par des femmes de cet âge stigmatisées. En couverture, Jane Fonda (81 ans), l’une des égéries de l’Oréal depuis 12ans annonce “une célébration révolutionnaire du style et de la beauté sans âge”. Au fil des pages, on croise les “rôle model” de la marque. Helen Mirren (73 ans), Isabelle Adjani (64 ans). Pour l’agence, “il s’agissait d’une réponse directe adressée aux femmes de plus de 50 ans qui brillent par leur absence dans l’industrie de la beauté et de la mode, et plus largement dans le paysage médiatique”.

Le défi de l’âgisme

Enjeu de la diversité, l’âge reste un tabou. Pourtant, “40% des femmes dans le monde ont plus de 50 ans, mais seulement 15% de cette même cible est représentée dans les médias” commente Julien Calot, Executive Creative Director chez McCann Beauty L’Oréal Paris à la Réclame. Cette prise de conscience est soulignée par Edward Enninful, l’éditeur du Vogue britannique. “La discrimination fondée sur l’âge existe et ce numéro est dédié à toutes les femmes qui se sentent laissées pour compte par les industries de la beauté et de la mode en raison de leur âge. Le moment est venu de lancer un défi au secteur, ensemble”. Un challenge qui ambitionne de casser les stéréotypes liés à l’âge, une discrimination inconsciente normalisée par la société.

Lire aussi : ET SI JANE FONDA NOUS MONTRAIT LA VOIE À SUIVRE ?

Parce qu’elles le valent bien !

L’Oréal a fait de la diversité une valeur que le groupe décline dans toutes ses dimensions. Depuis plus de 10 ans ses égéries vieillissent. De Julianne Moore, Susan Sarandon, Leila Bekti à Jane Fonda, le groupe mondial de cosmétiques contribue à faire changer le regard de la société. Bien sûr, ce combat contre l’âgisme s’inscrit dans une stratégie de conquête de marché. Les femmes de plus de 50 ans représentent une manne économique. “Les femmes de plus de 60 ans seront 500 millions en 2020, repré­sentant 15 % de la population mondiale, mais 29 % dans l’Union européenne, 25 % aux Etats-Unis et 38 % au Japon !” rappelle Les Echos. Dans une étude de tendance réalisée en 2006 intitulée “les nouveaux seniors, une opportunité stratégique pour L’Oréal”, l’entreprise indiquait déjà que les “Baby boomers et seniors sont aujourd’hui des consommateurs moins tournés vers l’épargne et jouissent d’un pouvoir d’achat élevé”.

Comments · 2

  1. Ah enfin cela bouge!!! C’est vrai que pour nous les quinquas ne sommes pas celles que les médias imaginent!!! D’ailleurs, en tant que blogueuse, youtubeuse, chroniqueuse radio (France Bleu) ou encore sur Instagram… c’est mon leitmotiv… nous sommes des re-belles!!!

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.