CANNESERIES S’ENGAGE POUR LA PARITÉ FEMMES-HOMMES

jaipiscineavecsimone_actu_parité_Canneseries
Capture Twitter Canneseries

Après la symbolique montée des marches 100% féminine un an après l’affaire Weinstein, l’après MeToo accouche d’un accord paritaire et égalitaire formalisé dans une charte déjà signée par Séries Mania, la Mostra de Venise et le festival de Cannes. Aujourd’hui c’est chose fait pour Canneseries. Et on vous dit pourquoi c’est important.

Les témoignages des actrices américaines ont déclenché le mouvement MeToo et dans la foulée, une déferlante dans de nombreux milieux professionnels. Alors quoi de plus normal qu’un an après les faits l’initiative en terme de solutions émane du milieu du cinéma. Avec la charte “50/50 pour 2020” (pour une parité hommes-femmes en 2020) lancée il y a un an, les signataires s’engagent à rendre transparente la liste des membres de leur comité de sélection et à fournir des statistiques genrées en analysant notamment les séries sélectionnées dans leur programmation. Cette dernière demande fait aussi partie des revendications de la Commission du Tunnel des 50 de l’AAFA qui souhaite depuis plusieurs années la réalisation d’une étude par sexe et par âge de la profession hors autres métiers du cinéma.

L’adoption de mesures incitatives

Lire aussi Le manifeste des comédiennes de 50 ans

La charte prévoit des mesures incitatives pour les productions qui respectent la parité. Le Centre National du Cinéma (CNC) leur accordera 15% de financement supplémentaire via un fonds de soutien. La mesure portée par Frédérique Bredin, la présidente de l’organisme de soutien à la création cinématographique rappelait dans une interview à Libération (septembre 2018) que “Les cinéastes ont historiquement toujours été des lanceurs d’alerte, et ils sont plus encore aujourd’hui susceptibles de faire bouger les mentalités et détruire les stéréotypes genrés”.

Un jury paritaire

Le jury du festival Canneseries constitué de façon paritaire a été déséquilibré par l’absence de dernière minute du britannique Stephen Fry. C’est donc un jury mixte à dominante féminine, Katheryn Winnick(Vikings), Emma Mackey(Sex Education),Miriam Leone(Squadra Criminale), Baran bo Odar(Dark et le compositeur Rob. qui a rendu un palmarès qui a fait la part belle aux femmes. Prix de la meilleure série et prix d’interprétation pour ses 3 actrices principales, Perfect Life écrite, co-réalisée et interprétée par l’actrice espagnole Leticia Dolera dessine le portrait de 3 trentenaires. Une filiation féministe dans la lignée Girls de Lena Dunham.

Le choix de la sélection reflète également cette volonté de mise en avant des femmes. Pour sa deuxième édition, le festival a sélectionné des séries réalisées et/ou scénarisées par des femmes. Parmi lesquelles, Mami Sunada, scénariste japonaise de Junichi, Channing Powell, showrunner (créatrice, scénariste et productrice) de The Feed, Jana Vagner, écrivaine russe dont le best seller futuristeVongozero a été adapté sous le titre The outbreak/Epidemiya.