GAME OF THRONES SAISON 8 : LA SÉRIE DES FEMMES PUISSANTES

jaipiscineavecsimone_actu_game_of_Thrones_saison8
Twitter Game of Thrones saison 8

A quelques heures de la diffusion du premier épisode de l’ultime saison de la série évènement, il est bon de revenir sur les rôles des personnages féminins, puissants et iconoclastes, souvent malmenés qui contribuent au succès hors norme de cette histoire médiévale et fantastique.

C’est la série de tous les records. Diffusé quasi simultanément dans la nuit de dimanche à lundi par HBO aux Etats-Unis et OCS en France, le premier des six épisodes réunira à nouveau les prétendant.e.s au Trône de fer. Vous ignorez tout des 7 royaumes et des jeux d’alliances et de pouvoir qui font et défont les intrigues ? Aucun problème ! La presse a décidé de vous donnez un coup de main. De Courrier International au Monde en passant par The New-York Times, chaque titre décortique les modèles politiques de la série. Même si les arbres généalogiques ne sont pas votre fort, l’atout majeur de Game of Thrones réside dans le choix et la diversité des personnages féminins. Les héroïnes sont de tous âges et jouent un rôle majeur dans la quête du pouvoir.

Des femmes sexualisées

Reines, princesses, soldats, sorcières, meurtrières, prostituées, elles sont légion à peupler les scénarios de la série. Daenerys et Cerseï s’affrontent pour le pouvoir dans des stratégies sanglantes. Les femmes de Game of Thrones intriguent et se battent. Les scénaristes les malmènent. Les nombreuses scènes dénudées et de viol ont été très critiquées. Selon Les démographes Lucas Mélissent et Romane Beaufort qui ont analysé la population de Game of Thrones, 26% des femmes apparaissent au moins une fois nue. Iris Brey, auteure de “Sex and the Series” le dénonce dans une interview au journal suisse Le Temps. “Le fait que ‘Game of Thrones’ systématise le viol, en le faisant subir à ses trois héroïnes(…) me semble extrêmement problématique, dans ce que cela dit des personnages féminins : ils occupent certes des positions de pouvoir, ce qui est certes rare, mais ne bénéficient pas du même traitement que leurs homologues masculins”.

Des femmes puissantes

Cependant les femmes montent en puissance au fil des saisons. Elles détiennent les rôles clé. Y compris les seconds couteaux qui ont des caractères forts et souvent inquiétants. La chevalière Brienne au physique hors norme possède une force peu commune. Sa taille démesurée lui confère une puissance rarement dévolue aux femmes et des qualités de fidélité et loyauté rare dans la série. Unique personnage non sexualisé, elle contraste avec les jeunes femmes, objets de désir. Toujours selon les auteurs de l’analyse démographique, 90% des femmes ont moins de 40 ans. Libération souligne que “Les femmes seniors sont particulièrement invisibilisées : on compte seulement trois femmes de plus de 60 ans, contre près de 30 hommes”.

Qui meurent moins que les hommes

Bonus, elles ont moins de probabilité de mourir que les personnages masculins. Les démographes émettent une hypothèse, “Les scénaristes de Game of Thrones tuent des personnages récurrents qui ne dépassent pas un certain nombre d’épisodes d’apparition (et par extension une certaine popularité). Pour ne pas tuer les personnages centraux, on tue ceux auxquels on s’attache et qui ont une importance temporaire pour l’intrigue”. Alors avant le lancement du générique cette nuit à 3h vous pouvez toujours vérifier les calculs de Romane et Lucas en vous repassant les 7 dernières saisons !

jaipiscineavecsimone_actu_étude_Luca_Melissent_Romane_Beaufort
capture étude réalisée par Lucas Mélissent et Romane Beaufort