#SHEPERSISTED : LORSQU’UNE REPLIQUE MISOGYNE DEVIENT UN NOUVEAU SLOGAN FEMINISTE

Elizabeth_Warren
Elizabeth_Warren

La sénatrice démocrate du Massachusset Elizabeth Warren est depuis mardi soir le symbole de la résistance au sexisme. En quelques heures, la séquence vidéo est devenue virale. Lors de la séance du Congrès consacrée à la confirmation de la nomination de Jeff Session au poste de Procureur Général des Etats-Unis, Elisabeth Warren a été interrompue par le leader de la majorité républicaine Mitch Mc Connell alors qu’elle lisait une lettre de la veuve de Martin Luther King.

Opposée à la nomination de Jeff Session au poste de juge fédéral, Coretta Scott King, militante du mouvement des droits civiques des Afro-Américains aux Etats-Unis dénonçait déjà en 1986 ses préjugés raciaux et ses abus d’autorité pour restreindre la liberté de vote des citoyens noirs. Invoquant la violation d’une règle interne, stipulant qu’un sénateur ne peut s’en prendre à un autre sénateur, Mitch Mc Connell lui a intimé l’ordre d’aller s’asseoir.

 

Elle a été prévenue. On lui a expliqué, néanmoins elle a persisté

She was warned. She was given an explanation, Nevertheless, she persisted

Twitt du compte officiel Elisabeth Warren
Twitt du compte officiel Elisabeth Warren

La phrase prononcée après la séance par le sénateur républicain a déclenché une vague de soutien sur les réseaux sociaux avec le #LetsTalkLiz (Laissez parler Liz).  She Persisted est devenu le nouveau slogan des américaines contre la misogynie et le sexisme. L’affaire Warren est une illustration du concept de “manterrupting “, contraction de “man” et d’ “interrupting”. Expression conçue pour qualifier l’attitude déplorable de Kanye West coupant la parole à Taylor Swift lors de son discours de remerciement au MTV awards en 2015. Ce néologisme se définit comme le fait pour un homme d’interrompre une femme lorsqu’elle prend la parole, parasitant son discours. Une adaptation du concept de « mansplaining » forgé par l’écrivain Rebecca Solnit décrivant la situation où un homme interrompt une femme pour lui expliquer ce qu’elle sait déjà.

Interdite de parole pour le reste des débats, La sénatrice Warren a terminé sa lecture dans une vidéo mise en ligne sur  Facebook et a promis qu’elle ne resterait pas silencieuse.

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.