MAMA BEARS FÉDÈRE LA COMMUNAUTÉ DES MAMANS SOLO

Mama Bears
Nathalie Moysan

Mama Bears est né du besoin de sa fondatrice Nathalie Moysan, maman solo de deux enfants. La lauréate du prix coup de coeur 2020 “Les Elles by Contrex” a imaginé un projet à impact fort qui soude une communauté de 30 000 femmes sur Facebook. Rencontre.

Comment est né Mama Bears ?

Je suis maman solo depuis cinq ans. Avec mes jumelles de 8,5 ans, je me suis vraiment retrouvée très seule puisque ma famille est au Liban. J’ai essayé de trouver une communauté de mamans afin que l’on puisse échanger sur nos galères. Mais je n’ai rien trouvé alors j’ai décidé de la créer. Au départ, c’était une idée très floue. Je souhaitais créer une plate-forme mais je ne savais pas trop ce que j’allais y mettre. J’ai donc choisi de faire les choses un peu à l’envers en construisant une communauté avant de lancer le projet. J’ai lancé la communauté 1er juillet 2019 sur Facebook et dès le 1er jour j’ai eu 500 personnes. Aujourd’hui on est un peu plus de 30 000.

Comment avez vous monté votre projet entrepreneurial ?

je ne voulais pas travailler seule car j’avais déjà eu une aventure entrepreneuriale et j’avais souffert de la solitude. Je ne voulais pas recommencer les mêmes erreurs. À savoir ne pas être challengée sur mes hypothèses et mes idées. J’ai rejoint l’incubateur les premières Île-de-France car j’aimais bien leur sororité et leur engagement. Par la suite, j’ai suivi le programme Empow’ her dédié aux femmes qui ont des projets à impact social. Lacrise du Covid ne m’a pas permis d’en profiter comme je l’aurais souhaité, mais j’ai gagné en crédibilité. Aujourd’hui j’ai trois associés.

Que proposez vous à vos mamans solo ?

Aujourd’hui nous avon un site Internet sur lequel nous proposons des ateliers en ligne. Car on estime qu’accéder à l’information est très coûteux. C’est très onéreux par exemple d’accéder à un avocat pour des problèmes de pension alimentaire. Nous proposons des consultations groupées avec un spécialiste sur des thématiques importantes dans la vie de ces mamans solo. Ainsi le prix est abordable. A terme, je souhaite la gratuité de ces ateliers pour les mamans et les faire sponsoriser par des marques. C’est ce que nous avons commencé à faire. Kiabi et Contrex sont les premières a nous suivre.

Qu’est ce qu’on trouvera sur l’application ?

L’application permettra de mettre en relation les mamans. Que ce soit pour partager des frais de baby-sitting ou organiser une sortie. Nous poursuivrons les offres négociées dans les commerces et un système d’échanges de maison entre mamans solo. Cela permet de partir en vacances à moindre coût mais aussi de briser la solitude.

Est-ce que c’est la solitude l’obstacle majeur pour ces mamans solo ?

C’est très compliqué d’être seules. Cela joue beaucoup sur le moral et sur les relations avec les enfants. Beaucoup sont complètement isolées, et ont des relations très restreintes avec le cercle amical et familial. La crise sanitaire a renforcé cette situation. Le besoin d’avoir une vie sociale est vital, c’est difficile lorsqu’on exerce la charge éducative. Ces mamans ont vraiment besoin de soutien et être entourées de personnes qui vous comprennent c’est déjà une soupape qui permet de souffler.

Les femmes de ma communauté sont en moyenne âgées de 30 à 45 ans avec deux enfants entre 4 et 12 ans.

Sur le groupe privé, des amitiés naissent même si pour le moment elles sont virtuelles. Une maman s’est liée avec une autre et lui a confié être dans une galère financière. En moins de deux heures, elle a réuni la somme qui lui manquait pour faire face à ses échéances. On peut arriver à faire des miracles juste avec la solidarité du groupe ! Ce soir, j’ai préparé une vidéo avec une intervenante qui a choisi de le faire gratuitement. J’ai indiqué un prix libre pour participer à cet atelier afin que cette somme soit versée à une maman qui a des difficultés à assurer un confort de vie à son fils handicapé.

Quel est le modèle économique de Mama Bears ?

Aujourd’hui on a un modèle qui est double. Les mamans payent des ateliers, mais les marques les financent également. Plus tard, quand la plate-forme sera mise en place, nous fonctionnerons avec un système d’abonnement. Nous aidons les entreprises à se positionner sur un marché qu’elles ne connaissent pas nécessairement. Nous leur offrons la possibilité de faire partie des marques partenaires des familles monoparentales. Aujourd’hui on parle beaucoup de la marque employeur, de la responsabilité des entreprises et notre projet leur permet de dire qu’elles sont là où il faut qu’elles soient. Dans 3 ans, nous comptons nous internationaliser en Belgique, Allemagne et Angleterre.

Quels sont vos atouts ?

Nous sommes très réactifs. Tout ce nous proposons, a une vraie valeur ajoutée dans la vie de la maman. Notre but est de rendre la vie des mamans solo plus douce. Il faut qu’elles trouvent une contrepartie vraiment intéressantes pour elles.

Vos prochaines étapes de développement ?

On aimerait beaucoup recruter car je suis la seule qui travaille à cent pour cent sur le projet. J’aimerais surtout embaucher des mamans de la communauté, j’en ai d’ailleurs déjà identifié quelques unes. Certaines se sont autoproclamées ambassadrices, un rôle qu’elles exercent parfaitement ! Nous avons candidaté à la Fabrique Aviva, je défend le projet  le 23 mars. Nous croisons les doigts.

contact@mamabears.fr

www.mama-bears.fr


https://www.facebook.com/mamabearsFR

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.