EMMANUEL MACRON RELÈVE L’IRRESPONSABITÉ DE LA SEPTUAGÉNAIRE BLESSÉE A NICE : AGISME ?

jaipiscineavecsimone_actu_agisme_Genevieve_Legay
photo d’illustration ©jorge-lopez

Le Président de la République a pointé l’irresponsabilité de Geneviève Legay, 73 ans, militante d’Attac blessée lors de l’épisode XIX des Gilets jaunes à Nice samedi 23 mars. Une arrogance qui ne passe pas, mais qui surtout en dit long sur la façon dont sont considérées les personnes âgées dans la société. Bref un parfait exemple d’âgisme.

Au lendemain de l’hospitalisation de la militante septuagénaire, Emmanuel Macron a commenté dans un entretien à Nice Matin publié lundi 23 mars, “Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable”. Puis il ajoute “Je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse”. Un conseil en forme d’ironie, d’arrogance, de paternalisme (cocher les cases) ou un biais inconscient discriminant sur l’âge intégré par des comportements sociaux que l’on a fini par considéré comme normaux ?

A ton âge …

L’âgisme, la discrimination et les stéréotypes basés sur l’âge reflètent la peur de la vieillesse, un malaise non dit qui s’exprime par des phrases en apparence (seulement) bienveillantes. “A ton âge, tu ne devrais plus conduire, sortir seule” … et qui se ponctue souvent par un “c’est pas raisonnable”. Et s’est à ces conclusions que l’on mesure le discrédit accordé à la vieillesse. Infantiliser dans le discours, “l’irresponsable” qui n’aurait plus toutes ses facultés de discernement ne relève pas de la bienveillance. Laurence Rosier, professeure de linguistique de l’Université Libre de Bruxelles argumente à propos de l’âgisme dans un article publié sur le site de la RTBF. “Il s’agit d’une manière spécifique de s’adresser aux personnes âgées, caractérisée par une politesse excessive, une prononciation très lente et à forte voix, d’user de phrases très simples voire trop”. 

On ne nait pas âgiste, cela commence dès la petite enfance quand les comportements sur la race et le genre prennent forme (…) Les rides sont laides, les vieux sont pathétiques, c’est triste d’être vieux …

Ashton Applewhite autrice du Manifeste “This chair rocks” (2016)

La révolte uniquement portée par la jeunesse

Le langage d’abord, puis les activités autorisées sont passées au crible. Une femme de 73 ans devrait donc se contenter d’activités “raisonnables” au regard de son âge. Le standard de ses occupations seraient la garde de ses petits-enfants, le jardinage, les courses … Parce qu’au fond ce qui dérange le plus au regard de l’âge de la manifestante c’est cette incompatibilité qu’il y aurait à exercer un droit de manifester compte tenu de son grand âge. Implicitement, la révolte est portée par la jeunesse, le passé revient aux aînés dont la sagesse serait une vertu intrinsèque. Alors quoi ? Le couloir de nage des femmes vieillissantes ne croiserait jamais celui des générations plus jeunes ? Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics cité par RTL gronde “Le président de la République (…) a rappelé quelque chose qui me paraît assez évident : quand c’est interdit de manifester, il ne faut pas manifester”. 

Des femmes puissantes âgées

Braver les interdits est de l’ordre de la jeunesse. Il y aurait une indécence à se révolter à cet âge là. “Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci” a poursuivi le Président de la République. Aux Etats-Unis des femmes puissantes émergent après leur date supposée de péremption. Nancy Pelosi, 79 ans, présidente de la Chambre des représentants, la juge à la Cour Suprême, 86 ans, Ruth Bader Ginsburg envoient un autre signal. Elles ont en commun d’incarner un militantisme actif dont l’ardeur ne faiblit pas avec l’âge. Sclérosées et anxiogènes, les sociétés qui n’attribuent aucune valeur à la vieillesse se préparent à invisibiliser une part de plus en plus importante de leur population. Une récente étude belge publiée le 19 mars révèle 40% des citoyens sont favorables à l’arrêt des soins pour les plus de 85 ans. En est-on déjà là ?

Comments · 2

  1. En général j’aime bien tes éditoriaux mais la je ne suis Pas du tout d accord !!! Elle peut faire ce qu elle veut cette dame, mais assumer la responsabilité de ses actes . De façon plus générale , oui la vieillesse est un naufrage qui demande de s’adapter aux changements de son corps , chacun à sa mesure et en fonction de son potentiel . Les charmantes petites dames qui ont du mal à marcher et qui mettent des talons pour aller au marché ont sans doute raison de le faire si cela leur fait plaisir , mais en cas de chute comme dans tout, il faut assumer … Incroyable le verbe assumer… pas du tout à la mode aujourd’hui, dans cette société qui cherche toujours des responsables sur lesquels se défosser … Alors en vieillissant, pour garder une place vivante , il faut essayer de rester en éveil , d être curieux , d arrêter de râler tout le temps et de cesser de penser et dire que c était mieux avant . Je sais de quoi je parle et je sais quel âge j’ai et pourtant j’ étais cette semaine dans une équipe de l’Hackathon (nous avons d’ailleurs gagné) j’avais entre 30 et 40 ans de plus que les membres de mon équipe et ça a été génial !!!!!

    1. Bonjour Béatrice,
      je dis que les femmes de cet âge sont des femmes “puissantes”. Il ne s’agit pas de les victimiser, et je pense qu’elles assument leurs actes, mon propos était de relever les biais âgistes au combien inconscients que nous véhiculons souvent lorsque nous nous adressons à des personnes plus âgées. J’ai soulevé ce cas pour parler de la forme et du langage beaucoup plus que de l’actu en elle-même. Et bravo pour cet Hackathon !

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.