“CHUT !” LE MAGAZINE QUI CONTE LE NUMÉRIQUE

Aurore Bisicchia et Sophie Comte, fondatrice de “Chut !” le magazine à l’écoute du numérique ©Renan Astier

Aurore Bisicchia et Sophie Comte les fondatrices de l’agence digitale “Les chuchoteuses” lancent “Chut !” le magazine à l’écoute des usages du numérique. Elles font le pari d’une vision inclusive et ouverte à tous. En cours de financement participatif, leur projet est déjà une pépite.

A contre courant du stéréotype du geek qui colle encore à la peau du numérique, les conceptrices de “Chut !” ont choisi de s’intéresser aux expériences induites par ce nouveau monde à la froideur binaire. “On s’est dit que ce serait bien d’essayer de raconter des histoires. Le numérique c’est une expérience plus que de la technologie avec un fort enjeu sociétal” explique Sophie Comte. Lorsque nait “Les Chuchoteuses” cofondées avec Aurore Bisicchia, l’idée est de mutualiser leurs compétences de journalistes web. “Assez naturellement, la création du site a donné naissance à une agence de contenus rédactionnels”. L’expertise développée auprès de leur clients, entreprises de la tech nourrit une réflexion plus profonde. “Il y avait une chose à ajouter”, une dimension plus humaine que souhaitent traduire celles qui se sont baptisées “les conteuses numériques”.

“Chut !” questionne l’impact du numérique sur nos vies

Elles imaginent “Chut !” dans un mouvement qui donne toute sa place à des “contenus froids”, en long format qui peuvent se lire en dehors du feu de l’actu. “Le numérique est associé à la vitesse. Il faudrait se tenir informer tous les jours, c’est l’effet Twitter”! En prenant de la hauteur, la technologie peut se raconter comme un outil “positif au service du bien commun” notamment en matière d’environnement. Bien sûr, fake news, hyperconnection, cyberharcèlement constituent des “signaux d’alerte” sur lesquels chacun s’interroge. Mais en questionnant l’impact du numérique sur nos vies, Aurore Bisicchia et Sophie Comte débattent d’un enjeu de société qu’elles estiment encore peu prégnant. ” il nous manque aujourd’hui cette brique d’éducation au numérique” souligne Sophie Compte.

Si les femmes ne sont pas dans la construction des métiers du numérique, ce sera une catastrophe

Le numérique et les femmes

Et cela est particulièrement pertinent au regard de la place des femmes dans cet univers qui les a progressivement effacées. “Dans les années 70, il y avait plus de femmes dans l’informatique qu’il n’y en a maintenant”. D’environ 10% dans les métier de codage à 30% en élargissement à la communication et au marketing digital, les femmes ont perdu la main. “Depuis l’avènement des ordinateurs personnels, l’informatique est devenu un enjeu de pouvoir dans les années 80”. C’est d’ailleurs à cette époque que nait l’image du geek, homme blanc et jeune, déconnecté de la “vraie” vie. Cette image négative est pour la cofondatrice de “Chut !” l’une des raison qui a éloigné les femmes du numérique. Toutefois, elle salue leur implication dans l’Intelligence Artificielle. “Elles s’y intéressent davantage quand il y a une finalité, que c’est utile à quelque chose”.

Autre cliché du numérique, L’âge. Il n’a aucun rapport à notre sens avec l’appropriation du numérique. Il y a des jeunes qui ne savent absolument pas faire des recherches sur internet, alors qu’on leur donne l’étiquette de « digital native ». Ils sont connectés sur Instagram, Snapchat, YouTube et ça s’arrête là. D’ailleurs, les ado sont très vulnérables aux fake news et il y a un vrai enjeu d’éducation au numérique. A l’inverse, il y a des seniors très connectés, et ils savent souvent mieux ce qu’est une information sourcée. En fait, le numérique, c’est une question de curiosité et d’expérience. 

Un premier numéro financé par le crowdfunding

Conçu comme un trimestriel, “Chut !” est financé par une opération de crowdfunding qui prendra fin dans 4 jours. Sur l’objectif des 20 000 €, 140% ont déjà été atteint sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank. Les entrepreneures ont rempli leur premier objectif qui leur permet de sortir le premier numéro au sommaire duquel les femmes et le numérique seront à la une. Avec une large place à l’illustration “pour sortir de ce côté geek”, “Chut !” est un média qui déclinera d’autres formats pensés au sein de l’agence. “Nous allons proposer une lecture sonore de nos articles, entre le podcast et le livre audio. Nous sommes sur une dynamique d’accessibilité qui offrira le choix de lire ou d’écouter l’article avec son univers sonore”. Soutenu par la Poste, le projet a reçu leur prix coup de coeur, une reconnaissance et un premier soutien financier précieux.

Je veux participer au financement de “Chut !”

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.