LA LITTÉRATURE PEINE À ÉVITER LES CLICHÉS SUR LES FEMMES DE PLUS DE 40 ANS

jaipiscineavecsimone_etudes_lecture_femmes_plus_40ans_
photo illustration ©nicole-honeywill/Unsplash

Une enquête menée auprès de 1000 femmes de plus de 40 ans par l’éditeur britannique HarperCollins et la plateforme Gransnet révèle que la littérature abonde de clichés concernant les personnages féminins de leur âge.

Repéré sur ActuaLitté

L’enquête est édifiante. 51% des sondées estiment que la littérature fictionnelle enferment les personnages de femmes plus âgées dans des stéréotypes. Pour 47% d’entre elles, la littérature ne représente pas suffisamment les femmes d’âge moyen et plus mûres. Les auteurs de fiction seraient atteints par l’âgisme ? C’est ce que semblent dire 50% des femmes interrogées. Elles considèrent “insultant'” d’être décrites comme “démunies face aux smartphones, ordinateurs, ou internet”, alors qu’elles font partie des consommatrices qui achètent le plus de livres en ligne ( 75%). Un tiers d’entre elles souhaitent par ailleurs pouvoir s’identifier aux personnages de fiction qui ont leur âge.

Des personnes de fiction à leur image

La personnalité et les valeurs incarnées par le personnage sont essentielles pour 71 et 68% de ces lectrices. Elles souhaiteraient que les femmes de leur âge soient décrites comme “plus active” (56%), “travaillant” (41%) et “se rendant dans des lieux qu’elles ont l’habitude de fréquenter” (50%). Toutefois, elles estiment que les femmes plus âgées sont mieux représentées dans les livres que dans les films ou la télévision.

Lire aussi : LES COMÉDIENNES DE PLUS DE 50 ANS A L’ASSAUT DES STÉRÉOTYPES SEXISTES

Chez HarperCollins, nous sommes fiers de publier des livres audacieux, courageux et inclusifs. Nous publions beaucoup de livres de femmes de plus de 40 ans. Beaucoup de nos livres ont des personnages féminins de plus de 40 ans. Beaucoup défient également les stéréotypes. Mais pas assez. Nous savons que les femmes de plus de 50 ans constituent le groupe de travailleurs au Royaume-Uni dont la croissance est la plus rapide, et il est important que nous publions pour refléter le monde qui nous entoure.

Lisa Milton, éditrice exécutive chez HarpersCollins UK

Le tabou des scènes de sexe

Tabou ultime, les scènes de sexe. Plus d’un tiers des femmes interrogées pensent que les femmes plus âgées sont décrites comme “sans intérêt”. 21% pensent qu’elles sont “désespérées”, seules 10% estiment qu’elles sont représentées comme “sexy”. A la lecture de ces scènes, 10% ressentent de la gêne et 24% se disent émoustillées ou excitées.

Concernant les raisons pour lesquelles elles lisent, 95% affirment lire des romans de fiction pour s’amuser, 87% pour se détendre et près de 59% pour échapper aux pressions de la vie quotidienne. La grande majorité des personnes interrogées lisent dans leur lit (87%).

Les utilisateurs de Gransnet sont depuis longtemps frustrés par la perception que vous en êtes dépassés dès que vous atteignez 40 ans. Nos forums nous ont appris que beaucoup de femmes restent actives, occupées et pleine de vie jusqu’à 70 ans et au-delà, et il est essentiel que cela se reflète dans la livres que nous lisons.

Cari Rosen rédactrice en cheffe de Gransnet

En réaction à l’enquête, HarperCollins et Granset ont lancé un concours d’écriture fictionnelle réservé aux femmes de plus de 40 ans, mettant au cœur du récit un personnage de leur âge ou plus vieux.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.