CHRONIQUES DE LECTURES ESTIVALES

Chroniques-lecture-été
illustration/Unsplash

Nous démarrons l’été avec les romans d’Amanda Sthers et Marine Spaak. Deux narrations qui donnent toute leur place aux femmes avec un éveil à ses sens intimiste et un roman graphique puissant qui chronique le sexisme ordinaire. Des lectures estivales.

Letttre d’amour sans le dire” : Briser le carcan intérieur

Avec une plume est sensuelle et délicate, Amanda Sthers une histoire de maux et d’amour. Alice, 48 ans, écrit une lettre.
La vie d’Alice est grise comme le Nord d’où elle est originaire. A la demande de sa fille, elle est venue habiter à Paris après une carrière d’enseignante.
Sa fille, la prunelle de ses yeux, a fait de brillantes études et s’est bien mariée. Alors le petit milieu d’où vient sa mère représente une gêne.

Alice le sait. Alice entre dans un salon de thé non loin du champ de Mars. Kyoto l’invite à pénétrer dans la petite salle aux tatamis, à enfiler un pyjama. Alice n’a pas pris rendez-vous, il y a erreur mais elle ne dit rien. Dans la vie, Alice ne se rebelle pas. Arrive le maître qui lui proposera un massage Shiatsu.

Je sais maintenant que le mot Ukiyo n’existe pas dans mon langage, qu’il veut dire profiter de l’instant, hors du déroulement de la vie, comme une bulle de joie. Il ordonne de savourer le moment, détaché de nos préoccupations à venir et du poids de notre passé. Il était seize heures quand j’ai poussé la porte.

Après chaque séance, Alice renaît à elle-même. La vie revient peu à peu dans ce corps abandonné. Toute sa vie elle a emmuré les émotions, les déceptions amoureuses, les violences. Elle n’a pas dit ses douleurs. Alors Alice écrit l’amour sans le dire, l’amour pour cet homme dont les mains propagent la vie et l’émotion en l’effleurant.

Les hommes ont disposé de moi. Jamais je n’ai connu de gestes bienveillants. Je sais que les vôtres sont professionnels et je ne confonds pas. Pourtant, j’ai le sentiment que quelque chose nous dépasse.

“Sea, Sexisme and Sun” : Un Must

Publié en 2019, la BD féministe de Marine Spaak est une référence. Avec son humour et ses planches intelligentes, l’autrice dresse la situation actuelle du sexisme dans nos sociétés occidentales. Oui, nous avons besoin d’une troisième vague féministe. Après les suffragettes au début du vingtième siècle et la vague des années soixante- dix, l’égalité et la parité sont encore loin. A travers douze chapitres, l’autrice traverse les domaines où le féminisme doit être présent. Tous les textes se basent sur des recherches avec une bibliographie exhaustive en fin d’ouvrage.

Le sexisme nous l’exprimons d’abord intimement, au sein de notre famille, au travers de notre rapport aux autres et à nous-mêmes, dans la rue ; nous grandissons avec, sans même nous en rendre compte.

Le dessin aéré laisse la part belle au propos, permettant une compréhesion claire et sans fioritures. Un excellent état des lieux du féminisme actuel et pourquoi se battre fait sens encore en 2020. Car le sexisme fait partie de notre culture et l’image caricaturale de la féministe raleuse, pleine de poils et vindicatrice à la peau dure.

Non, nous n’avons pas toujours envie de nous épiler, pourquoi nos poils seraient-ils plus disgracieux que ceux des hommes?
Nous ne sommes pas toutes prêtes à enfanter, certaines regrettent d’avoir eu des enfants, d’autres s’épanouissent dans la maternité et d’autres encore peine à être enceinte. Tous les cas de figure existent et c’est Ok. Pas besoin de se justifier sans cesse sur nos choix.

Les exemples pour chaque sujets font partie de nos vécus au quotidien, pour exprimer à quel point tout cela est ancré dans notre culture depuis des siècles.

Lettre d’amour sans le dire, Amanda Sthers, Grasset, 130 pages

Marine Spaak, Sea, Sexisme and Sun. First Editions, 144 pages

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.