« UNE AMBITION INTIME » : LES CANDIDATES A LA PRÉSIDENTIELLE SE LIVRE À L’EXERCICE DU STORYTELLING

Une ambition intime Karine Le Marchand
capture ecran instagram M6

Faut-il se réjouir d’une émission qui donne en prime time la parole aux femmes politiques? Karine Le Marchand renouvelle sur M6 l’exercice avec entre autres Anne Hidalgo, Marine Le Pen et Valérie Pécresse à quelques mois de la présidentielle. Un exercice toujours compliqué entre confession et storytelling.

Ce dimanche sera diffusée  » une ambition intime » présentée par Karine Le Marchand. Une 2ème édition exclusivement féminine où se succèderont les portraits des trois candidates à la présidentielle, mais aussi ceux de Rachida Dati l’ancienne garde des Sceaux et Marlène Schiappa ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur chargée de la Citoyenneté. Ici pas de programme politique mais une intimité livrée à pas compté. Chacune essayant de retoucher l’image qui leur colle à la peau.

Ainsi, Valérie Pécresse met en avant sa filiation « fille de prof » pour se défaire de son côté bourgeoise et évoque le sexisme en politique. « Vous, vous ne ferez jamais de politique parce que vous êtes une femme normale : vous avez un mari, des enfants. En politique, il n’y a pas de femme normale, il n’y a que des névrosées! » lui avait lancé Dominique de Villepin. Anne Hidalgo abordera ses origines modestes et l’on apprendra que Marine Le Pen vit avec une amie en colocation. Des aspects inédits qui « humaniseraient » peut-être trop la candidate du RN risque Anne Elisabeth Lemoine, la présentatrice de « C à Vous ».

Entre confidences et storytelling

Une remarque qui pose bien la question de ce type de show qu’il est impossible de classer comme émission politique. Entre confidence et storytelling bien huilé, la frontière est imperceptible. Même si Karine Le Marchand argumente que les politiques sont (presque) des humains comme les autres. « Ce ne sont pas des monstres froids ! Il va peut-être falloir se dire que les journalistes sont peut-être responsables aussi de cette défiance qu’on a vis-à-vis des politiques à trop vouloir les caricaturer !  » a rétorqué l’animatrice de « L’amour est dans le pré ».

Que retiendront les futurs électeurs de ces bribes d’intimité lâchées à bon escient par les candidates ? Voteront-ils en fonction de l’histoire privée de chacune de ces femmes ? Rendre compte de leur quotidien est un exercice qui semble vain, car la communication politique s’est immiscée dans tous les interstices à sa disposition. Et ce « procédé de construction de récits » tel que proposé par « Une ambition intime » ajoute une confusion inutile. Savoir que Marine le Pen a des chattes rend-il son programme plus digeste ? Mais ce qui restera sera sans doute la prégnance du discours sexiste à l’égard de toutes ces femmes politiques.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.