LA PRESSE FÉMININE NOUVEL INSTRUMENT DE PROPAGANDE DES TALIBANS PAKISTANAIS

Capture écran les talibans lancent un magazine féminin
Capture écran les talibans lancent un magazine féminin

Les talibans pakistanais se lancent dans la presse féminine. Un changement radical de stratégie opéré par le mouvement terroriste Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP) qui jusqu’à présent réservait les femmes aux opérations kamikazes depuis 2010. Intitulé « Sunnat-e-Khaula » (La Méthode Khaula) en référence à l’une des premières disciples de Mahomet le magazine de 45 pages publié en anglais vise expressément les femmes citadines et éduquées. “Nous voulons inciter les femmes islamistes à venir rejoindre les rangs des combattants de l’islam” explique l’éditorial. Une propagande efficace rapporte un commentateur pakistanais car les femmes sont particulièrement influentes au sein de leur famille et particulièrement sur leurs fils.

La couverture représente une femme intégralement voilée de noir. Suit un long édito de 3 pages expliquant dans une rhétorique bien huilée que “les talibans sont le dernier espoir des pakistanais”. Au discours (7 pages) de Fazlullah Khorasani, chef du mouvement terroriste succède l’hallucinante interview de sa femme épousée à 14 ans. Elle justifie. “Si les garçons d’âge mûr et les jeunes filles restent célibataires trop longtemps, ils contribuent à la destruction morale de la société”. Et poursuit en critiquant la loi pakistanaise qui interdit les mariages d’enfants. “Un crime” selon elle pour avoir sanctionné la coutume.

 

Capture Twitter
Capture Twitter

 

Dans un article intitulé “My journey from ignorance to guidance” – Mon voyage de l’ignorance à la spiritualité – une pakistanaise médecin raconte de quelle façon elle a tourné le dos à son éducation occidentale pour embrasser l’Islam radical. Une étape qu’elle a peut-être franchie en suivant les conseils distillés dans les colonnes du magazine pour devenir une bonne combattante. Elles sont incitées à organiser des réunions secrètes à domicile et à y convier le plus possible de femmes. Apprendre à manipuler des armes basiques et à utiliser des grenades sont aussi au programme.

La publication sort au moment où le mouvement terroriste est fragilisé sur le terrain. Michael Kugelman, spécialiste américain de l’Asie du Sud explique sur le site de France 24 qu’il s’agit de regagner l’influence perdue en terme d’hommes et de réseaux. La parution de ce magazine féminin est la poursuite d’une tendance observée au sein des milieux extrémistes note Tore Hamming, chercheur sur la question des militants islamistes. Jusqu’à présent les femmes n’étaient pas spécifiquement ciblées par les publications jihadistes.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.