CANCER DU SEIN : UN NOUVEAU SITE POUR S’INFORMER EN FONCTION DE SON ÂGE

Capture Twitter site cancer du sein

 L’Institut National du Cancer (INCa) renouvelle sa communication sur le cancer du sein. L’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie vient de lancer un nouveau site pour promouvoir le dépistage et informer sur les risques encourus en fonction de l’âge des femmes. Une communication innovante avec des messages compréhensibles par toutes. Avec une large illustration visuelle et sonore, le site démocratise l’accès à l’information. Essentiel lorsque l’on sait que “La survie à 5 ans est de 99 % pour un cancer du sein détecté à un stade précoce”.

“Avec plus de 54 000 nouveaux cas détectés et près de 12 000 décès chaque année en France, le cancer du sein est à la fois le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes” rappelle l’INca.  cancersdusein.e-cancer.fr mis en ligne le 4 février 2018  “s’inscrit dans le plan d’action pour la rénovation du dépistage du cancer du sein”. Toutes les questions sont abordées. A quel âge la prévention doit commencer ? Quels sont les examens à faire ? Antécédents, risques et même définition du cancer du sein sont inscrits dans des briques de couleur offrant rapidement un premier niveau d’information.

Une information ciblée par âge

4 modules spécifiques ont été conçus en fonction des âges. Pour les femmes de moins de 40 ans l’info est axée sur la prévention et la nécessité de réaliser un examen annuel des seins (observation et palpation). De 40 à 49 ans les explications portent sur les facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie, les symptômes. 50 ans est l’âge d’entrée dans le programme de dépistage par mammographie proposé par l’assurance maladie tous les deux ans. Comme le rappelle le livret d’information sur le cancer du sein publié en août 2017 : “Près de 80 % (d’entre eux) se développent après 50 ans. Certains traitements hormonaux de la ménopause, une puberté précoce, une ménopause tardive, l’âge de la première grossesse et la durée d’allaitement peuvent également avoir une influence sur l’apparition d’un cancer du sein”.

 

De 50 à 74 ans les femmes pourront visionner l’interview du Dr Laurent Verzaux, radiologue, qui revient sur le programme national de dépistage et les examens recommandés ou mieux identifier les étapes clés du dépistage via un film d’animation. Une fiche pratique pour mieux préparer son examen chez le radiologue est imprimable. Au delà de 75 ans, l’information se concentre sur les symptômes à surveiller et la pertinence d’un dépistage en coordination avec le médecin traitant.

 

Le cancer sujet moins tabou ?

Cette communication émerge parmi d’autres initiatives privées. Expositions organisées par des collectifs, conception de sous-vêtements spécifiques, tatouage 3D reconstructif permettent aux malades de rompre l’isolement du à la maladie. Dernière en date l’application Mon réseau cancer du sein “permet de dialoguer à toute heure avec plus de 4000 femmes atteintes – ou anciennement touchées – par le cancer du sein”. Une synergie indispensable pour diffuser l’information.

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.