fbpx

LES PUISSANTES ILLUSTRATIONS FÉMINISTES DE CAROL ROSSETTI

Carol_Rossetti_illustratrice_feministe_Bresil
Carol Rossetti

Carol Rossetti crée des illustrations qui mettent en valeur les femmes dans toutes leurs diversités. Au coeur de “Women Project” publié en 2014 au Brésil la trentenaire militait contre les diktats de genre imposés par la société et le sexisme. Son travail précurseur du mouvement de libération de la parole des femmes a une valeur universelle. Simone a discuté féminisme avec l’artiste brésilienne.

Tu as toujours dessiné ?

Comme tout le monde je dessinais beaucoup enfant. Et contrairement à  beaucoup de gens j’ai continué. J’ai essayé beaucoup de choses artistiques au cours de ma vie. J’ai fait de la sculpture, du théâtre mais je suis toujours revenue au dessin en souhaitant que ce soit toujours un plaisir. Je suis diplômée en graphisme et curieusement j’ai très peu dessiné au cours de mes études.  Après j’ai utilisé les réseaux sociaux pour partager mes dessins. C’était une façon de me discipliner. Tous les jours je publiais une illustration mais c’était un rythme intenable !

Comment est née cette série féministe sur les femmes ?

Le projet est né d’une critique publiée sur les réseaux sociaux par une de mes amies qui stigmatisait une femme en surpoids. Je ne comprenais pas d’où venait ce côté agressif. Où était cette partie d’elle que je ne connaissais pas ? J’ai fait ma première illustration. Elle représente Marina une femme grosse vêtue d’un vêtement à rayures horizontales. Tout ce que les magazines féminins imposent de ne pas faire ! C’était ma réponse à cette amie. Marina n’existait pas. Mais je lui avais donné un visage, un nom et surtout elle s’habillait comme ça parce qu’elle aimait ça. Cette illustration est devenue virale sur les réseaux sociaux et c’est comme ça que la série a démarré.

 

Carole_Rossetti_illustratice_empowerment_pouvoir_feministe
Marina la première illustration du projet “women”

 

Tu mets du texte sur tes illustrations. Est ce que le dessin ne suffit pas ?

Le texte est essentiel pour parler d’un problème que l’on vit au quotidien. Il faut mettre des mots doux qu’on dirait à une amie.  Il fallait que ce soit comme une conversation entre des ami(e)s. j’ai écrit ce qu’une amie aurait pu me dire. “Ne fait pas attention à ça. Tu peux t’habiller comme tu veux”. Je souhaitais humaniser les femmes parce qu’on vit dans une culture où tout le monde se critique. Y compris les femmes entre elles qui sont en compétition. Le texte provoque des sentiments d’empathie.

Comment est venue ta prise de conscience féministe ?

Au cours de mes études j’ai commencé à parler de féminisme avec des amis, ma mère et mes proches. C’était une nouveauté pour moi. Si on m’avait demandé adolescente de définir le féminisme je crois que j’aurais dit que c’était un combat du siècle passé ! je ne savais pas que c’était tellement nécessaire comme ça l’est encore aujourd’hui.  Après la publication du projet j’ai reçu de nombreux témoignages. Au départ mes illustrations parlaient beaucoup de la situation des brésiliennes. Au Brésil par exemple l’illustration d’Amanda sur l’épilation est une question importante. Ca ne viendrait à l’idée d’aucune femme de ne pas s’épiler.

 

 

Carol_Rossetti_illustratrice_empowerment_femmes
Capture illustration Amanda

Au Brésil la célébration du corps parfait est un diktat ?

Ce n’est pas la seule réalité au Brésil. Le pays est trop grand donc c’est difficile de parler d’une seule culture. Quand on parle de la culture du corps parfait c’est vrai à Rio ou San Paola mais pas dans tout le pays. La question de l’épilation est importante dans tout le pays. Je n’imagine pas une femme brésilienne qui a commencé sa vie en pensant qu’elle avait le choix de garder ses poils. Je crois que beaucoup de personne ignore à quoi ressemble un poil sur leur corps !

Tu dessines aussi des femmes en situation de handicap mais pour parler d’autre chose que le handicap ?

J’ai dessiné une femme dans un fauteuil roulant pour parler d’autre chose que de son handicap. Dans cette illustration j’explique qu’on peut aimer les chaussures et la littérature. Je peux parler de racisme avec une femme handicapée. Si on voit une femme noire on pense au racisme mais ça ne résume pas qui elle est.

 

Lorena a mis beaucoup de temps à définir sa sensualité parce qu’elle ne s’était jamais vue comme une jolie fille mais plutôt comme une tragédie. Mais Lorena, tu es bien plus que ce à quoi les médias t’assimilent ! Ton fauteuil roulant fait partie de ta liberté et il peut rouler sur quiconque voudrait te réduire à des stéréotypes. Texte accompagnant l’illustration.

 

Carol_Rossetti_illustration_Lorena_empowerment_feminisme
Capture illustration Lorena

 

Comment analyses tu  le mouvement féministe actuel ?

On parle de féminisme maintenant. Avant on ne parlait pas. Il y a plus d’informations que l’on partage sur le sexisme. Le dialogue est important et ça fait la différence. Mais en même temps si le féminisme a gagné de la force on a une réaction contraire qui est virulente aussi. Au Brésil il y a des problèmes politiques avec des réactions très conservatrices fortes. C’est une guerre. Mais au niveau politique c’est insuffisant. Car notre Congrès est encore très blanc, très masculin et hétérosexuel. Alors pour un changement réel on doit changer le congrès. Mais je ne suis pas très confiante car on vit une période d’instabilité politique depuis le coup d’Etat il y a deux ans.

Quels sont tes projets ?

Je travaille sur un projet de BD “North Wind”. c’est quelque chose que je n’ai jamais fait. J’en suis au début et je prends mon temps. Ce n’est pas un projet activiste mais il y a beaucoup de féminisme dans l’histoire avec beaucoup de personnages.  C’est une histoire un peu mystérieux. Une femme est mort. Et je raconte les conséquences de sa disparition sur la vie de ses amis, de ses proches.

 

Carol_Rossetti_illustratrice_BD_Norh_Wind
BD North Wind

 

Pour suivre les projets de Carol c’est ici

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.