“WOMEN DELIVER” : LE DIALOGUE MONDIAL SUR L’ÉGALITÉ DES SEXES

Capture Facebook Women Deliver
jaipiscineavecsimone_actu_Women_Deliver_egalité_sexes

La 5ème édition du “Women Deliver” se tient à Vancouver (Canada) du 3 au 6 juin. Cette conférence présentée comme “un dialogue mondial” sur l’égalité des sexes, et les droits des femmes prend place dans un contexte international marqué par des inégalités croissantes.

Justin Trudeau, Premier ministre canadien se définit volontiers comme féministe. Le chef du gouvernement a initié en ce sens des politiques qui prennent en compte la situation des femmes. En matière d’aide internationale, l’aide canadienne est désormais soumise à l’implication des femmes dans les processus de concertations et de décisions. “Dorénavant, pour obtenir du financement canadien, tous nos partenaires devront s’assurer de consulter les femmes localement de les impliquer dans la prise de décision et de les impliquer significativement dans la mise en œuvre de leur projet” a annoncé en 2018, la ministre du développement international Marie-Claude Bibeau.

8000 délégués de plus de 160 pays

Mais les bonnes intentions peuvent-elles contrecarrer un mouvement de “backlash” restrictif des droits des femmes et des filles ? La conférence 2019 “Women Déliver” rassemble 8000 délégués de plus de 160 pays, parmi lesquels politiques, universitaires, étudiants, organisations et entreprises vont débattre sur la façon dont le pouvoir peut améliorer les droits des femmes et l’égalité des sexes. Toutes les formes de pouvoir seront passés en revue. “l’autonomisation économique et politique, les femmes et l’environnement, la nutrition, l’éducation, prévention de la violence faite aux femmes et la santé, y compris la santé et les droits sexuels et reproductifs”. (N’en déplaise aux Etats-Unis qui se sont très récemment opposés à l’évocation de ces droits dans le vote d’une résolution de l’ONU contre les viols de guerre).

Nous sommes à un tournant pour les femmes et les filles. Alors, en prélude à Women Deliver 2019, notre gouvernement souhaite utiliser l’intérêt actuel pour cet enjeu afin d’inciter les Canadiennes et Canadiens à se mobiliser pour l’égalité de genre dans leur milieu, au Canada et ailleurs dans le monde
Maryam Monsef, Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

https://www.instagram.com/p/BwE–mDHyKG/?utm_source=ig_web_copy_link
Lorsque les femmes ont accès à l’éducation, elles ont moins de grossesses non planifiées, sont moins susceptibles de se marier tôt et sont mieux équipées pour participer à l’économie, ce qui stimule donc la croissance économique nationale. C’est gagnant-gagnant!

Aucun pays n’atteindra cette égalité en 2030

Pour mesurer ce qu’il reste à effectuer en matière d’égalité, l’indice de genre 2019, réalisé par  Equal Measures 2030 est un outil majeur. Il évalue l’état de l’égalité des sexes de 129 pays au travers de 14 des 17 objectifs de développement durables fixés pour 2030. Au nombre desquels, l’égalité des genres, l’éducation, la santé, l’accès à l’eau … Le rapport constate qu’à 11 ans de l’échéance, “près de 40% des femmes et des filles dans le monde (1,4 milliards) vivent dans des pays qui ne respectent pas l’égalité des sexes”. A ce rythme, aucun des 193 Etats qui se sont engagés dans ce processus en 2015 n’atteindra les objectifs fixés.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.