USA : DEB HAALAND VA DEVENIR LA 1ère AMÉRINDIENNE MINISTRE

Deb Halaand
Deeb Haaland ©Instagram

Joe Biden avait promis pendant la campagne de composer un gouvernement « qui ressemble à l’ Amérique ». La nomination de Deb Haaland, 60 ans, au poste de ministre de l’intérieur est un symbole puissant de la diversité voulue par l’équipe présidentielle.

Deb Haaland a été la première Amérindienne élue à la Chambre des représentants des Etats-Unis en juin 2018. Militante démocrate, elle incarne une histoire d’ascension sociale qui forge les légendes américaines. Elevant seule sa fille, elle raconte au Monde qu’elle a vécu de l’aide alimentaire avant de s’en sortir et de se mobiliser contre le projet de pipeline qui doit traverser le territoire Sioux du Dakota. Les indiens se font entendre et elle porte leurs voix.

Je suis féroce pour notre planète

Elle s’est exprimée dans un Tweet rappelant son appartenance à la tribu Laguna Pueblo installée au Nouveau-Mexique. « Grandir dans le foyer pueblo de ma mère m’a rendu féroce. Je serai féroce pour nous tous, notre planète et toutes nos terres protégées ». Une qualité utile à la tête d’un ministère où elle sera en charge des ressources naturelles comme les parcs nationaux, mais aussi des réserves autochtones. Une cause qu’elle défend contre l’administration Trump qui a réduit drastiquement les zones protégées au profit de l’exploitation minière.

« Je suis une femme, et une femme de couleur ! Comme vous l’avez remarqué, c’est assez rare dans la classe politique américaine, et c’est pour cette raison que si vous m’envoyez à la Chambre des représentants à Washington, je ne serai jamais une élue comme les autres ! » avait lancé la candidate démocrate au Congrès en 2018. Et elle n’est pas comme les autres. Cette mère célibataire est née à Winslow, dans l’État de l’Arizona, où son grand-père travaillait pour une compagnie ferroviaire. Sa mère, fonctionnaire a épousé un fils d’immigrant norvégien engagé dans les marines. Au gré d’une vie militaire itinérante, Deb Haaland confie avoir fréquenté pas moins de 13 écoles.

Une voix forte pour les minorités

Atypique et déterminée comme l’illustre la suite de son parcours. Elle monte une petite entreprise de production de sauces en conserves avant de prendre la direction de l’université. La future ministre s’endette pour décrocher son diplome de droit indien avec un emprunt qu’elle avouait ne pas avoir encore totalement remboursé à l’âge de 57 ans. Deb Haaland avait promis d’être « une voix forte » pour les autochtones, les minorités et les pauvres. Sa nomination est un premier pas. Dans cette reconquête pour le climat elle sera accompagnée de Jennifer Granholm, 61 ans, future ministre de l’énergie, de Brenda Mallory, 63 ans, présidente du conseil sur la qualité environnementale et de Gina McCarthy, 66 ans, au poste de conseillère nationale sur le climat.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.