TRIBUNE

C'EST LA RENTRÉE

C’est la rentrée et chez J’ai Piscine Avec Simone nous avons décidé d’en profiter pour vous raconter notre aventure éditoriale. Pourquoi maintenant ? Car au fil des mois nous avons diversifié notre activité. D’abord fin 2019 avec un financement participatif réussi pour la production de notre podcast « Vieille ? C’est à quelle heure ? » réalisé avec Catherine George Hoyau. (épisode 3 à venir).

Puis le confinement a donné naissance aux webinaires Les Talks avec Simone qui réunissent à chaque édition 200 inscrit.e.s, dans le sillage desquels naitront courant septembre nos premières formations consacrées à la maitrise de LinkedIn, ce réseau où s’expriment souvent nos engagements. Les Ateliers de Simone sont notre réponse aux demandes exprimées par notre communauté (7000 Simone).

Est ce bien le rôle d’un média diront certains ? Indiscutablement mais revenons au début.

Fin 2016 après avoir benchmarké la presse féminine, un constat se forme page après page : un diktat constant d’effacer les signes du vieillissement des femmes. Avec des publicités promotionnant des produits qui effacent aussi bien les rides que les représentations des femmes de ce « middle age », (toujours pas trouvé de traduction satisfaisant des femmes « au milieu de leur vie », je suis d’ailleurs preneuse de toutes vos suggestions) je constate un effacement « bienveillant ».

J’ai Piscine Avec Simone nait de ce bilan sur le web alors que l’on me répète (mais je n’écoute rien) que les femmes après 45 ans sont inaptes au numérique. Le blog se transforme en média après une incubation auprès de porteurs et porteuses de projets aussi fous que le mien. La différence ? Un numéro de commission paritaire avec toujours cette lueur dans les yeux de mes interlocuteurs ? Tu veux lancer un média, t’es sûre ? Certains ne me donnent que quelques mois à vivre.

Mais le temps passe vite quand on entrepreneure média solo (trouve pire !) et une communauté se soude ainsi qu’une conviction, celle du militantisme. Et d’articles en rencontres, des collaborations durables se mettent en place agrégeant des compétences et une sororité quand il est beaucoup trop tôt pour aller chercher les investisseuses et investisseurs (préparez vous ça ne va pas tarder).

En ce début de rentrée nous (entre temps je ne suis plus seule, merci Sandrine Doppler) avons choisi de lancer un parcours de formations conçues spécifiquement pour les quelques 10 millions de femmes qui seront les premières précarisées dans le vent de la crise économique. Nous nous adressons directement aux entreprises qui souhaitent aider ces expertes à concrétiser leur projet entrepreneurial ou à les armer pour répondre à d’autres challenges.

Bonne rentrée !