“OVER FIFTY ET ALORS ?” LE MANIFESTE EN FORME DE DÉFILÉ DE NATHALIE GARÇON

Murielle Magellan, écrivaine et Marina Tomé actrice

Le 17 juin dans le passage de la galerie Vivienne, lieu de son show room, la styliste Nathalie Garçon a réuni une soixantaine de copines de plus de 50 ans pour un défilé de mode atypique.

Elles n’ont rien d’une armée monolithique de mannequins anorexiques qui peuplent les défilés de mode. Grandes, petites, ridées ou pas, rondes, élancées, les “femmes” de Nathalie Garçon sont artistes, mannequins, journalistes, cheffes d’entreprises. Peu sont anonymes. Mais toutes on en commun de distiller une énergie communicative. Et comment ne pas laisser éclater sa joie lorsqu’on va à contre courant des diktats sociétaux. Passé 50 ans et être visible est le challenge du défilé “Over fifty et alors ?”. “Un vêtement nous lie à la part la plus intime de nos vies, il est un mode d’expression indispensable, jamais un objet d’idolâtrie” écrit la créatrice. Son défilé en est l’illustration.

Catherine Marchal actrice
Catherine Marchal actrice

Un défilé coloré

Marina Tomé, Caroline Casadesus, Marianne James, Pascale Breugnot, Catherine Jacob, Catherine Marchal, Marie-Claude Pietragalla… ont répondu à l’appel de Nathalie Garçon qui les habille depuis longtemps. Des femmes qui l’inspirent. Chacune d’entre elles a choisi pour ce défilé hors norme, des pièces de son vestiaire personnel ou a pioché parmi les créations de 18 autres stylistes. Parmi lesquels, Lou Andréa, Ventcouvert, Knitss et bien sûr Nathalie Garçon choisie par Sandrine Bonnaire et Lio. S’affranchissant des codes de la mode pour les “Over fifty” (le gris souris passe muraille), les quinquas ont opté pour la couleur. Condition indispensable pour rompre avec l’invisibilité sociétale et traduire l’énergie qui les anime. Car faut-il le rappeler encore haut et fort, une femme majeure sur 2 a plus de 50 ans en France.

Lire aussi : “EN MODE CRÉATION(S)” L’AGENCE QUI INTERPELLE LA MODE SUR L’ENJEU DES SENIORS

Réconcilier la mode et les quinqua

Œuvrer au cœur du milieu de la mode, contraint au jeunisme et en perpétuel décalage avec le corps des femmes est le défi relevé par Nathalie Garçon. Son esprit militant emprunt d’humour laisse libre court aux émotions. Et ouvre la voie à une lente évolution d’une industrie qui refuse de s’adresser aux “seniors”. L’année prochaine, la créatrice dupliquera son évènement à Beyrouth avec la complicité et le soutien de Chahrazad Rizk, fondatrice du “rallye des Grâces” au Liban. Toujours avec des femmes influentes sur le podium. A quand des anonymes “Over fifty et alors” sur les catwalks et des collections capsule pour une cible totalement oubliée des créateurs ? Ce passage signerait alors que les femmes de plus de 50 ans ont retrouvé toute leur place dans la société. Nous n’y sommes pas encore. Ce n’est qu’un début.

Comments · 1

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.