MOLIÈRES 2019 : ET DE 2 POUR BLANCHE GARDIN

jaipiscineavecsimone_actu_Blanche_Gardin_Molière_2019
Capture vidéo Blanche Gardin

Le Molière de l’humour a été décerné hier soir pour la deuxième fois consécutive à Blanche Gardin. La lauréate a réagit avec auto-dérision, sa marque de fabrique artistique.

Au milieu des discours convenus et des remerciements, un moment d’air frais avec l’annonce de la lauréate dans la catégorie humour. Aux côtés de Blanche Gardin, Michelle Bernier, Florence Foresti et Caroline Vignaux composaient la liste exclusivement féminine de cette catégorie pour la première fois depuis la création de la cérémonie. Sur la scène des Folies Bergères, la quadragénaire au look sobre en a profité pour se raconter à nouveau dans son style cash. “Merci. Le premier a foutu ma vie en l’air, j’ai hâte de voir ce que celui-là va faire” a lancé l’humoriste en récupérant sa statuette.

Un langage cru qui fait mouche

En 2018, son Molière entre les mains, elle ironisait déjà, “Je le savais,je suis la seule femme nommée l’année de l’affaire Weinstein.Ça c’est tout moi, c’est l’histoire de ma vie ! Le jour où j’ai un prix, il n’a aucune valeur ! C’est dommage”. Un langage cru qui signe ses spectacles. Dans cette veine, l’ex révélation du Jamel Comedy Club en profite pour faire une mise au point sur la polémique née de sa relation avec l’humoriste américain Louis C.K. “Il s’était passé quelque chose d’un peu magique l’année dernière quand je l’ai reçu parce que j’ai pu remercier Louis C.K. pour l’inspiration et ça lui est revenu aux oreilles. Et du coup, on s’est rencontré et grâce à ça, je l’ai pécho“.  La salle s’esclaffe. Mutine, elle ajoute, “Du coup, cette année, ça me tenait vraiment à coeur de remercier Bradley Cooper parce que, vraiment, son travail m’a vraiment beaucoup, beaucoup inspirée… Et puis j’en ai marre que Louis me force à le regarder quand il se masturbe“.

Dans cette époque sinistre, la tache qui nous incombe faire rire s’apparente beaucoup plus à de la médecine d’urgence qu’à du divertissement.

“Je ne pourrais accepter une récompense…”

Blanche Gardin ne limite pas ses interventions au monde du spectacle, elle a récemment refusé d’être nommée à l’ordre des Arts et des Lettres. Dans un post publié sur Facebook, elle s’est justifiée s’adressant à Emmanuel Macron. ““Je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue.” Au terme de la longue liste de mesures qu’elle désapprouve, l’humoriste conclut. “Il ne vous a peut-être pas échappé que j’ai donné une représentation de mon spectacle « Bonne nuit Blanche » au Zenith de Paris le 31 mars dernier. Les bénéfices de cette soirée ont été reversés à la fondation Abbé Pierre et à l’association Les enfants du Canal.Vous comprendrez qu’il y aurait quelque chose d’illogique d’accepter votre proposition”.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.