CE QU’ELLES RETIENNENT DE 2019

jaipiscineavecsimone_société_bilan_2019

La fin de l’année est propice au bilan, plutôt que de vous faire un bilan de tout ce qui dysfonctionne pour les femmes, on a préféré leur demander les initiatives qu’elles avaient aimées et retenues.

De la question de l’égalité femme homme au Grenelle des violences conjugales, l’année 2019 a été marquée par la permanence des combats féministes. Au coeur de ces luttes, émergent des initiatives positives et de nouveaux rôles model.

Le bon message : une chanson chilienne contre les violences faites aux femmes

Le violeur c’était toi”. Ce refrain a fait le tour du monde. A l’initiative du collectif féministe “Las Tesis” (Les thèses), les chiliennes ont scandé leur révolte sur une chorégraphie reprise un peu partout sur la planète. L’Etat est directement mis en cause dans les violences faites aux femmes. “C’est la police / Les juges / L’État / Le Président. / L’État oppressif est un violeur masculin”. 

La personnalité inspirante : Greta Thunberg

Elue personnalité de l’année 2019 par le Times, la jeune activiste a mis face à leur responsabilité les dirigeants du monde sur l’urgence climatique. Accusée d’être manipulée, car trop jeune pour penser par elle-même, la suédoise de 16 ans a instauré en 2018 la grève scolaire pour le climat. Egalement moquée en raison de son trouble autistique, la militante écologique a aussi de nombreux soutiens. “Elle a aussi permis la reconnaissance des neuro-atypiques. Sans le vouloir, elle passe des messages plus forts sur la neuro diversité et l’humanité” salue Delphine, animatrice d’ateliers de méditation.

Le rôle model à suivre : Virginie Delalande

Première avocate sourde de naissance, Virginie Delalande a franchi tous les obstacles. Elle raconte son parcours dans un documentaire “L’éloquence des sourds”. Du refus de ses professeurs de mettre leurs cours à sa disposition, aux préjugés, la juriste n’a pas été épargnée. Elle travaille aujourd’hui dans une grande compagnie d’assurance et est également devenue coach pour aider les personnes handicapées. “Je suis devenue avocate parce qu’on m’a dit que c’était impossible. Parce qu’on m’a dit que ce métier n’était pas fait pour moi. Parce que je connais ce sentiment d’injustice. Celui qui vous prend aux tripes”.

Un lieu de rencontres : Le Printemps des Fameuses

A Nantes, depuis 2014 les femmes sont visibles. Elles se rencontrent tous les ans autour d’un festival Les Fameuses. Un réseau de femmes qui oeuvrent pour la mixité et la parité. Leur challenge ? Mettre en avant des expertes de tous domaines. Des initiatives, des ateliers et des assemblées plénières pour booster l’égalité femme homme. Bref, un laboratoire et une pépinière d’innovations.

Une mobilisation : Les Etats généraux des femmes journalistes

A l’initiative de l’association féministe Prenons la une, les femmes journalistes se sont réunies le 13 avril pour la première fois en Etats Généraux. Pas de grands discours mais des ateliers pour répondre à des questions concrètes. Comment obtenir de meilleurs salaires, gérer sa grossesse en étant pigiste … Une résonance toute particulière après le scandale de la ligue du LOL. “On attend à la fois un grand mouvement d’écoute et d’entraide entre femmes journalistes” expliquait Lea Lejeune, la présidente du collectif.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.