ARTÉMIS, LA MISSION DE LA NASA QUI ENVERRA UNE FEMME SUR LA LUNE

jaipiscineavecsimone_actu_Artemis_femme_lune
photo d’illustration NASA

La NASA ne sait pas exactement quand, mais elle a déjà baptisé la mission qui enverra une femme sur la lune. Une opération de com après l’annulation d’un vol pour défaut de combinaisons féminine à la bonne taille ?

Il fallait bien ça pour faire oublier le couac de la sortie spatiale 100% féminine, annulée faute de combinaison pour les astronautes Christina Koch et Anne McClain ! Pressé par l’Administration Trump de repartir à la conquête de la lune dans les 5 années à venir, le patron de la NASA, Jim Bridenstine a annoncé que cette nouvelle mission porterait le nom d’Artémis, soeur jumelle d’Apollon et déesse grecque de la lune. “La première femme sera une Américaine à la surface de la lune dans cinq ans” s’est-il engagé. Une promesse qu’il avait esquissé le 8 mars dernier, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes pour amoindrir l’échec de la sortie spatiale des astronautes féminines.

Ce programme va permettre à toute une nouvelle génération de jeunes filles, comme ma fille, de se voir dans un rôle qu’elle n’aurait pas imaginé autrement.

Sous mon administration, nous restaurons la grandeur de la @NASA
et nous retournons sur la Lune, puis sur Mars. J’ai revu le budget afin d’injecter 1,6 milliard de dollars supplémentaires pour que nous puissions retourner dans l’espace sur une voie royale !

Donald Trump, Twitter 13 mai

Le budget d’Artémis loin d’être bouclé

Le programme Appolo a envoyé 12 astronautes exclusivement masculin sur la lune entre 1969 et 1972. Une politique de conquête qui avait à cette époque coûté, selon les estimations entre 21,8 et 25 milliards de dollars. Un investissement pharaonique comparé à demande de la NASA qui a demandé au Congrès une rallonge de son budget de 1,6 milliards de dollars . “Cet investissement supplémentaire est une avance sur l’effort massif de la Nasa pour faire atterrir des humains sur la Lune d’ici 2024” a plaidé Jim Bridenstine, La somme qui n’a pas encore été approuvée par la Maison Blanche devrait être imputée sur d’autres budgets fédéraux. Ainsi que le rapporte les numériques la question fait polémique, puisque des rumeurs font état de prélèvements sur un fonds destiné à aider les étudiants les plus pauvres.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.