ANTISÉMITISME : LA RÉPONSE CITOYENNE

jaipiscineavecsimone_actu_antisemitisme_RebeccaNerewski
Rebecca Narewski ©Chantal Vallot Baïsse

Avant la manifestation contre l’antisémitisme organisée par les partis politiques ce mardi à 19h place de la République à Paris, nous avons rencontré Rebecca Narewski co-organisatrice du rassemblement citoyen “Tous unis contre l’antisémitisme” qui a eu lieu dimanche 17 février, place Simone Veil.

Pourquoi avez-vous initié ce rassemblement ?

Il y a une déferlante de haine qui se porte sur le sujet religieux, les juifs, les musulmans, les chrétiens mais aussi à l’égard des boudhistes, pas ici mais ailleurs dans le monde. Le sujet religieux est éminemment sensible et résurgeant. Pour moi la question est globale et sociétale. Jusqu’à présent j’observais ça en silence. J’étais atterrée, choquée, révulsée, mais j’étais passive et taiseuse. L’élément déclencheur c’est que je me disais beaucoup trop souvent “heureusement que mes parents ne voient pas ça”. 

Quel a été l’élément déclencheur ?

Des symboles extrêmement important ont été touchés. L’image de Simone Veil, aller scier les arbres plantés en mémoire d’Ilan Halimi… Pour moi c’est salir la vie, le vivant, la mémoire et je me suis dit si je ne fais rien je me surprends en flagrant délit de lâcheté. L’histoire nous poursuit il faut qu’on apprenne de l’histoire.

A l’inverse de la manifestation de ce soir vous souhaitiez un rassemblement apolitique ? 

C’était un appel apolitique, multi confessionnel et citoyen pour que la société civile s’empare de ce sujet. Ca fait du bien de voir quelque chose de citoyen et collectif qui était du ressort de “soyez tous solidaires dans une adversité”. Un des moyens de contrecarrer ces phénomènes de haine c’est de former comme un bouclier humain citoyen. C’est en faisant ensemble des choses toutes simples qu’on y arrivera.

La bêtise crasse peut s’attaquer aux juifs, aux musulmans, aux chrétiens, mais aussi aux  végétariens, aux vegans, aux femmes … Ce qui dérange c’est ce qui n’est pas soi

Rebecca Narewski

On est dans une crise économique et sociétale. La seule clé est d’être solidaire dans cette adversité au regard des changements climatiques et on est pas hors sujet, car ils entrainent des phénomènes migratoires importants. Il y a plein de terreau de haine et de violence partout. Il faut qu’on soit vigilant et actif.

REBECCA NAREWSKI EN QUELQUES DATES

1995 : Crée FindinG, institut d’études internationales, avec une expertise spécifique dans les métiers du luxe, de la mode et de la beauté .

2015 : Consultante en Économie Circulaire sur ses domaines d’expertise et marketing ciblé sur les tendances sociétales

LES NEWS DE SIMONE