fbpx

ONU : MICHELLE BACHELET L’EX PRÉSIDENTE CHILIENNE NOMMÉE AUX DROITS DE L’HOMME

jaipiscineavecsimone_le_grand_bain_Michelle_Bachelet_ONU

Michelle Bachelet a été choisie pour être la nouvelle Haut Commissaire aux droits de l’Homme à l’ONU. L’ex présidente du Chili âgée de 66 ans prend la succession du Jordanien Zeid Ra’ad Al-Hussein dont le mandat prend fin. Un symbole puissant pour la victime de la dictature de Pinochet. 

Michelle Bachelet incarne le renouveau et le consensus en remplacement du très critiqué jordanien Zeid Ra’ad Al-Hussein. Après deux mandats à la tête du Chili la présidente incarne un progressisme qui a bouleversé la très conservatrice société chilienne. Adoption du mariage homosexuel et dépénalisation de l’avortement sont notamment à son crédit. Première femme Présidente du Chili entre 2006 et 2010 puis de 2014 à 2018 Michelle Bachelet n’est pas une inconnue au sein de l’ONU. Puisqu’elle avait rejoint l’organisation internationale comme directrice exécutive de l’ONU femmes.

Michelle Bachelet victime de la dictature

Sa nomination est aussi un symbole. Fille d’un général opposé en Pinochet Michelle Bachelet, étudiante a été arrêtée et torturée après le coup d’Etat de 1973. « En tant que victime elle-même, elle amène à ce rôle une perspective unique sur l’importance d’une défense vigoureuse des droits humains (…) Si elle est choisie, (Michelle) Bachelet aura l’un des emplois les plus difficiles au monde, à un moment où les droits de l’homme subissent une attaque généralisée » a souligné Kenneth Roth, directeur de Human Rights Watch. Une approbation qui contraste avec le franc parler de Zeid Ra’ad Al-Hussein qui n’hésitait à qualifier Trump de « dangereux ». Et  le Premier ministre hongrois Viktor Orban de « raciste ».

 

La spécificité et le caractère d’innovation des politiques bacheletistes résident non seulement dans la capacité inédite de la présidente à ramener les droits des femmes au coeur du programme politique. Mais aussi à présenter ces derniers comme un enjeu fondamental de l’élargissement des droits en général, notamment des droits de la personne. Ce faisant, la présidente répond aux fortes attentes sociales des mobilisations pour la justice. Mais elle réoriente aussi la démocratie chilienne vers les droits universels – et notamment l’égalité – après une longue période où la stabilité politique et le consensus primaient. Marie-Christine Doran – Erudit.org

 

« Championne des droits des femmes à long terme »

L’ancienne pédiatre a été appelée à ne pas commettre « les erreurs du passé » par Nikki Haley l’ambassadrice américaine aux Nations Unies. Une référence au verbe haut tenu par son prédécesseur. Cependant certain estime, comme le rappelle le site du JDD que la dénonciation des abus est nécessaire. « Si vous devenez trop populaire en faisant ce travail, vous ne faîtes pas du bon boulot » a déclaré Mary Robinson ex haut commissaire (1997-2002). Qualifiée de « championne des droits des femmes à long terme » par Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU l’une des femmes les plus puissantes au monde a reçu les conseils de son prédécesseur. « Etre juste », « ne pas faire de discrimination envers un quelconque pays » et « être prêt à ferrailler » !

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.