L’INTERPRÈTE DE CAPITAINE MARLEAU PARLE CASH DE SON PHYSIQUE

capitaine Marleau_Corinne Masiero_physique_casting

Corinne Masiero l’actrice qui tient le rôle titre de la série « Capitaine Marleau » était l’invitée du talk show C à Vous ce mercredi. La nouvelle saison toujours pilotée par la réalisatrice Josée Dayan est attendue pour de nouveaux records d’audience. La comédienne qui joue le rôle d’un capitaine de gendarmerie hors norme n’a pas la langue dans sa poche. Tout comme son personnage elle a face à Guillaume Pépy, le patron de la SNCF revendiqué son engagement politique et dénoncé les rôles stéréotypés que le cinéma attribue trop souvent aux femmes.

Elle ne semble toujours pas avoir conscience de sa popularité acquise au gré des épisodes de cette série policière si peu conventionnelle. Avec un record d’audience de 6,8 millions de spectateurs en octobre 2017 le personnage du capitaine Marleau se confond avec la personnalité de son interprète. Aux répliques devenues cultes vont s’ajouter la libre parole d’une comédienne engagée. « Pourquoi une gonzesse elle doit être glamour ? Et ça veut dire quoi être glamour ? Les mecs pourraient dire la même chose. Pourquoi on le dit pas aux mecs ? Quand on a des rides, je suis passée au 44 et j’ai un petit bedon ! Pourquoi on devrait mettre des culottes jusque là ! (elle montre sa taille) Ca va quoi ! j’ai du poil aux pattes. J’ai le droit « !

 

Pourquoi une personne de sexe féminin devrait recevoir des rôles de fille de, de mère de, en deux mots ou en un seul. Donc moi je veux recevoir des scénarios destinés à des personnes de sexes masculins. C’est un espèce de truc patriarcal, machiste, sexiste qui existe depuis très longtemps.

« Tes grande t’es moche tu as un accent ça marchera jamais »

Le capitaine Marleau rompt avec les séries policières où les héroïnes jouent de leur féminité. Sur son physique atypique Corinne Masiero a raconté l’humiliation d’un casting à l’Opéra de Lille pour une simple figuration. « Je suis allée une seule fois à une audition théâtrale pour faire de la figuration, et le mec passait devant toutes les personnes ‘toi t’es moches, toi t’es trop petite'(...) c’était un italien. Je parlais un peu alors je comprenais ce qu’il disait. Je suis partie. Que faire d’autre ? « . Celle que Josée Dayan appelle « la créature » tant sa performance échappe à sa créatrice a commencé le métier de comédienne « par hasard à 30 balais ». Forte de son engagement le plus souvent aux côtés des manifestants  la comparaison avec son personnage  de gendarme s’arrête à son franc parler.

 

A voir en replay ici

 

 

Laisser un commentaire

*