LE CORPS DES FEMMES DANS TOUS SES ÉTATS

jaipiscineavecsimone_nage_libre_le_corps_des_femmes
© andrei-lazarev-unsplash

Simone a écouté la très bonne émission de France Inter « Une tasse d’été » consacrée aux corps des femmes. Libérés ou soumis aux diktats sociétaux ? 45 minutes pour passer en revue les règles, la minceur, les violences gynécologiques… A (ré) écouter d’urgence !

Georges Vigarello historien spécialiste des représentations du corps trace un cheminement schizophrénique. L’auteur de « la robe » (2017) observe. « La grande mode semble aller vers l’individualisme en revanche on voit bien qu’un certain nombre de normes collectives continuent d’exister en particulier la minceur. La minceur d’aujourd’hui renvoie au mouvement, à la mobilité ». Ultime représentation des corps féminins la mode crée des critères de libération trompeurs. Isabelle Motrot, directrice de la rédaction de Causette confirme. « On a l’impression que les femmes peuvent s’habiller comme elles veulent mais en réalité si on veut acheter ce qui est dans la norme et les tailles qu’on vous a préparées, vous allez ramer » !

 

Le corps de la femme n’a pas le droit de vieillir, de grossir… Isabelle Motrot

 

Nier le corps des femmes

« S’exposer c’est prendre le risque d’être jugé » poursuit Clara de Bort auteure du blog enjupe.com. Que les femmes dévoilent leurs seins sur la plage ou pour allaiter la polémique s’installe. Objet de désir « inquiétant », « le sein est scandaleux comme tout ce qui est radicalement féminin » note Isabelle Motrot. D’ailleurs l’histoire est une longue succession d’occultation des corps féminins. « Au 19 ème les filles ne regardent pas leurs parties intimes et on se baigne avec une petite chemisette » raconte l’historien. Alors aucune évolution ? Alors que la revendication au plaisir féminin bouscule les années post 2ème guerre mondiale une fille sur 4 à 15 ans ne sait pas qu’elle a un clitoris s’effare Clara de Bort.

 

Il y a beaucoup de garçon qui pense que le clitoris c’est comme un bouton d’ascenseur on appuie dessus et puis ca monte ! Clara de Bort

 

A friend’s daughter-in-law was told to “cover up” while feeding her baby, so she did!🤣 I’ve never met her, but I think…

Publiée par Carol Lockwood sur Lundi 30 juillet 2018

 

Le corps des femmes une énigme

Le corps des femmes reste mystérieux pour les hommes. Georges Vigarello rappelle que les règles développent un imaginaire de l’ordre du « rejet et de l’inquiétude ».  Les femmes menstruées sont dotée d’une puissance quasi maléfique ! Niées dans leur corps dès qu’elles ne sont plus objet de désir, les femmes subissent des violences institutionnelles et gynécologiques. « Un gynéco qui traite une femme d’hystérique (utérus) est une façon de taire la douleur de cette femme et se moquer d’elle en la rattachant aux stéréotypes de genre. Et quand c’est une patiente grosse et noire on sait que le comportement change. La récente affaire du centre 15 de Strasbourg en témoigne » ponctue Clara de Bort.

A écouter sur le site de France Inter

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.