fbpx

LA SUÈDE LANCE SON MANUEL DE DIPLOMATIE FÉMINISTE

jaipiscineavecsimone_le_grand_bain_diplomatie_feministe_Margot_Wallström
Margot Wallström capture Twitter

Depuis 2014 la Suède met au coeur de sa politique étrangère le droit des femmes. Elle a présenté le 23 août un guide à l’usage de ses chancelleries. Un manuel d’une centaine de pages publié en anglais sur le site du gouvernement regroupant leçons et méthodes pour une diplomatie féministe.

Margot Wallström Ministre des affaires étrangères l’affirme. « Dans le monde entier, les femmes sont négligées en termes de ressources, représentation et droits. C’est la raison simple pour laquelle nous poursuivons une politique étrangère  féministe de toutes nos forces, partout dans le monde ». Et ce petit guide est là pour essaimer l’esprit d’une diplomatie féministe. Une politique tous azimuts qui vise à« promouvoir l’égalité entre les sexes » et à garantir « à toutes les femmes et filles la jouissance de leurs droits fondamentaux ». Vaste programme initié dès 2014 par le gouvernement de centre gauche.

 

 

Parmi les constats le manuel énumère des statistiques. «  Il n’y a que 17 femmes chefs de l’Etat dans toutes les nations du monde. Et seulement 9% des négociateurs impliqués dans les 31 plus importants processus de paix entre 1992 et 2011 étaient des femmes ». La Suède souhaite poursuivre des objectifs à long terme. Parmi lesquels figurent la lutte contre les violences sexuelles, la participation politiques des femmes dans la prévention et la résolution des conflits,  l’émancipation économique et la liberté de disposer de leur corps. A l’appui de ces revendications le manuel cite l’implication de la Suède dans le combat contre les « normes de masculinité destructives » en République démocratique du Congo ou l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’action nationaux pour les femmes en Afghanistan, Bosnie (…), Irak ou au Soudan.

 

 

Des études rapportent que l’égalité femmes-hommes au travail serait atteinte dans le monde en l’an 2234. Nous refusons de patienter encore deux siècles (…) C’est pourquoi nous travaillons sur ce sujet avec nos partenaires américains et canadiens. Nous organisons avec l’Inde et le Sénégal un partage sur la santé des femmes et des filles en zones rurales. Et c’est pourquoi nous avons travaillé hier sur l’autonomisation politique des femmes avec la Suède. Marlène Schiappa.

 

« Quand nous avons lancé la diplomatie féministe il y a quatre ans, les réactions étaient mitigées. On a entendu quelques moqueries dans les premiers jours, et ici et là une opposition assumée » explique Margot Wallström à l’AFP. Depuis le Canada a suivi le mouvement. Et le concept de politique étrangère féministe est repris dans d’autres pays. Le 13 mars 2018 Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes conclut son discours à New-York  « La France est de retour et le féminisme aussi ». Le 4 avril dernier les députées Laurence Dumont et Mireille Clapot ont présenté un rapport d’information sur la place des droits des femmes dans la diplomatie française. Et ont formulé 100 propositions pour une « diplomatie féministe ».

 

La diplomatie des droits des femmes n’est pas une politique sectorielle, dessinée par et pour les femmes, elle s’inscrit dans notre défense des droits humains et conditionne l’efficacité de notre politique étrangère. Rapport d’information sur la place des droits des femmes dans la diplomatie française

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.