fbpx

INSTAGRAM : DORA MOUTOT REVENDIQUE L’HYSTÉRIE POUR LES FEMMES

Capture "Oh my god" le film
Capture « Oh my god » le film

Sur son compte Instagram aux 167 000 followers Dora Moutot questionne la jouissance féminine. « tasjoui » revendique la libération de la parole sur le sujet. Accusée par une internaute de « nourrir l’image de la féministe hystérique » la journaliste lance le débat sur un « mot à l’histoire si chargé de violences envers les femmes ». 

Décrite par les hommes l’hystérie a été définie comme « une maladie de femmes ». De l’utérus à l’hystérie les femmes subiraient (les pauvres) les affres de leur anatomie intime. Certes Freud est passé par là et a renvoyé la question à une corrélation avec le désir et l’inconscient. Mais l’hystérie ne cesse de coller aux basques du sexisme ordinaire. Traitée une femme d’hystérique revient à la maintenir en état de soumission.

Sur son compte Dora Moutot se fend d’un long post pour dire son ras-le-bol. « Devenons des monuments classés hystériques »! écrit-elle en réponse à la critique d’une femme qui jugeait que son compte « dessert la cause ». La journaliste explique que certaines femmes préfèrent parler en sourdine pour éviter l’affreux qualificatif. « Elles ont consciemment intégré que pour se faire entendre en tant que femme il faut toujours y aller avec douceur et diplomatie ». Dora Moutot poursuit en militant pour une réappropriation positive du mot.

 

Il est grand temps de se réapproprier ce mot constamment utilisé comme une insulte (…) Je suis hystérique et n’essayez pas de me faire croire que c’est une faiblesse car je sais que c’est une force, un feu puissant encore inexploité chez les femmes. Faisons en sorte que ce mot devienne une source de fierté et de revendication, changeons son sens !

 

https://www.instagram.com/p/BpG3AgRg_Lf/?utm_source=ig_web_copy_link

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.