fbpx

[BILLET] DANS LE SILLAGE DE FLORENCE ARTHAUD

jaipiscineavecsimone_nage_libre_Florence_Arthaud_anniversaire

Elle aurait fêté ses 61 ans le 28 octobre quelques jours avant le coup d’envoi de la Route du Rhum 2018. Pionnière sur les océans, Florence Arthaud a imprimé son sillage parmi les meilleurs navigateurs de course au large. Seule femme à avoir remporté la mythique course en solitaire en 1990, elle disparait en 2015 dans un accident d’hélicoptère laissant en héritage sa passion pour une vie loin des conventions.

J’ai croisé sa route il y a de nombreuses années. A l’époque Florence Arthaud était la « fille de l’éditeur ». Tout juste un prénom. D’ailleurs qui la prend au sérieux lorsqu’elle s’aligne au départ de la première édition de la Route du Rhum en 1978 ? Sur les pontons de Saint Malo alors largement ouverts au public, son bateau détonne. « Xperimental » est un monocoque qui ne ressemble pas  à une Formule 1 des mers. Elle finira 11ème. Une détermination sans faille habite cette jeune femme de 21 ans qui n’aime que la mer.

« La petite fiancée de l’Atlantique » fait vite oublier qu’elle est parisienne née loin de la mer. Rivalisant avec les marins les plus aguerris de la planète, Florence Arthaud a la course dans le sang. Elle réfute le côté macho du milieu de la course au large et s’y fait un nom parmi les Poupon, Kersauzon et autre Peyron. A bord de son monocoque Biotherm « Flo » accueille des stagiaires dont je suis. A Port Camargue j’embarque pour une navigation côtière et une leçon de vie. Rattraper et « Mettre minable » tous les bateaux dans sa ligne d’horizon est la règle, même en croisière.

Il n’y avait pas beaucoup de différence d’âge entre nous mais un océan dans la confiance que nous nous accordions. Alors qu’elle ne semblait jamais douter de ses talents, l’introspection me rongeait. Florence avait tourné le dos aux études de médecine et dédié sa vie à courir les mers. Elle ouvrait une voie singulière dans un monde de compétition fermé aux femmes. A sa suite, Ellen Mac Arthur, Isabelle Joschke, Samantha Davies et bien d’autres ont plongé dans son sillage. Plus besoin d’avoir un physique de caïd pour gagner les transatlantiques en solitaire. Florence prouve à bord de son trimaran doré de 18 mètres que la victoire est un mot féminin.

 

Elle a donné confiance à beaucoup de femmes indépendamment de la voile. Beaucoup de femmes se sont sans doute senties renforcées dans leurs envies de réaliser leurs rêves. Catherine Chabaud navigatrice.

 

Le vocabulaire change. La « petite fiancée » devient une légende, une super héroïne, donc une exception. Et il est frappant de constater qu’elle le reste après toutes ces années. Qu’importe #Metoo, la lutte des femmes pour briser les plafonds de verre et le sexisme, les navigatrices (le correcteur m’indique avec sa barre rouge qu’il ne sait pas mettre le mot au féminin …) n’ont pas incarné la relève. Aucune d’entre elles ne s’élancera cette année sur un multicoque géant, faute de budget. Les stéréotypes ont la vie dure. Sur son site, France Inter rappelle que Florence Arthaud ne trouvait pas d’embarquement dans les années 70 « parce qu’elle était une femme ».

 

Il y a peu de femmes qui osent se lancer dans un métier qui est un métier à risque. Nous voulons donner l’exemple à des enfants, à des petites filles, leur donner l’exemple de ce dont elles pourraient peut-être rêver aujourd’hui pour plus tard s’engager elles-mêmes dans des carrières un peu folles ». Isabelle Joschke citée par France Inter.

 

Beaucoup d’entre nous possède sa rage et sa passion. Bien sûr, on ne sillonne pas les mers du globe, mais chacune à sa mesure affronte les tempêtes plus ou moins bien équipée. Charges mentales, conciliation vie privée, vie professionnelle… La question J’y vais ou j’y vais pas se pose en permanence. Florence Arthaud avait choisi et se moquait du regard de la société. Longtemps après avoir accosté son énergie continue de m’inspirer. Dans son sillage, on a gagné du souffle ! Merci.

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.