ANNE GUIMET FAIT RAYONNER LE CINÉMA FRANÇAIS DANS LE MONDE

Anne Guimet coordinatrice générale du 23ème prix des lumières © Etienne Chognard
© Etienne Chognard

Créées par le producteur Daniel Toscan du Plantier et le journaliste américain Edward Behr en 1995 les Lumières de la presse internationale rendent hommage au cinéma français à travers le regard des correspondants étrangers. Inspirée par les  « Golden Globes » mais résolument ouvert sur tous les cinémas la cérémonie des Lumières qui aura lieu le 5 février 2018 rend compte de toute la diversité des films français. A travers une plateforme numérique dédiée, les journalistes répartis aux 4 coins du monde visionnent le meilleur de la production hexagonale et votent pour une short list répartie au sein de 13 catégories. Anne Guimet coordinatrice générale de l’Académie des Lumières s’attache à faire de la compétition un instrument de promotion hors champ.

Sur la centaine de films en lice, 44 seront soumis ce mois ci au vote final des 80 académiciens issus de trente pays. Pas d’entre soi dans cette compétition puisque la majorité des correspondants de presse ne sont pas des spécialistes de cinéma. « Ce sont des journalistes de la presse internationale en France ou des français qui couvrent l’actualité pour des supports internationaux ». Une ouverture bienvenue essence même de la création des prix Lumières. « Nous ne souhaitons pas que des films plus fragiles puissent être oubliés dans notre sélection » défend Anne Guimet. A la différence des Césars où les productions doivent s’acquitter d’un ticket de 7500 € pour figurer dans le coffret des sélectionnés, les « Lumières » aiment révéler des petits bijoux et de grands cinéastes. « On présente des films passés inaperçus. Cette année nous avons sélectionné « Orpheline » d’Arnaud des Pallières et donné en 2017 le prix du meilleur acteur à Jean-Pierre Léaud pour « La mort de Louis XIV ». Anne Guimet raconte avec la même émotion la projection de « Carré 35 » documentaire projeté confidentiellement dans 25 salles en France lors de sa sortie en novembre 2017.

 

Cette année dans nos nominations  on a une énorme comédie « le sens de la fête » (Toledano et Nakache) et des films plus confidentiels. C’est ce mélange qu’on aime bien. Ce qui prime c’est la qualité.

 

Elle a développé un amour exigeant pour le cinéma. Découvrir des talents fait partie de son ADN professionnel. Au côté de José María Riba, vice-président de l’Académie elle poursuit un parcours cinématographique particulièrement étoffé quelques années plus tôt dans les arcanes du Festival de Cannes. « José María Riba était délégué général de la Semaine de la Critique. A l’époque il a découvert le premier film de Iñárritu « les amours chiennes« . Attachée de presse puis chargée de communication au sein du plus prestigieux Festival cinématographique, elle s’enthousiasme pour les jeunes pouces du 7ème art. De la section « Tous les cinémas du monde » à l’atelier de la ciné Fondation, son cinéma c’est aussi l’envers du décor. Montrer ce qui est qualitatif et mettre en lumière les projets en recherche de financement. Avec la volonté que le cinéma français s’essaime à l’étranger, le conseil d’administration récemment renouvelé de l’Académie des Lumière reflète telle une tour de Babel cette aspiration à l’universalité. Une majorité de femmes représente la diversité du monde. Lisa Nesselson, américaine, (présidente) spécialiste du cinéma collabore de longue date avec le Festival de Chicago. Min Liu (trésorière) travaille pour une des principales agences de presse chinoise. Grazyna Arata, journaliste polonaise et ex présidente côtoie Pamela Biénzobas (vice présidente) critique de films chilienne.

 

Avec le lancement de la vidéothèque en ligne, Anne Guimet innove pour que les journalistes puissent voir les productions françaises à leur gré. « On a eu l’idée de monter une plateforme en collaboration avec le marché du film à Cannes CINANDO qu’on ouvre en septembre et sur laquelle on met en ligne une présélection de 80/100 films marquants. Chaque correspondant a un code privé qui lui permet d’y accéder. Ainsi chacun vote en connaissance de cause, ce qui crédibilise les prix remis lors de la cérémonie ». A l’année, elle tisse des passerelles entre le cinéma français et l’international. La coordinatrice générale est soucieuse que chaque prix soit remis par des correspondants étrangers accompagnés d’artistes internationaux comme Marion Cotillard en 2016. Le souci du sens et de la qualité est une quête forgée par le hasard. Etudiante en communication à Lyon, Anne Guimet ne se projette dans aucun métier. A la faveur d’une matière imposée en dehors de son cursus, elle choisit un étrange cours où « on ne fait rien, on regarde des films et on en parle » ! Ils se déroulent au sein de l’Institut Lumière (prémonitoire) sous la houlette de Thierry Frémaux, l’actuel délégué général du Festival de Cannes. Le déclic est instantané.

 

J’ai su ce que je voulais faire de ma vie. J’ai découvert des gens qui pensaient comme moi, qui étaient touchés par les mêmes choses et c’est avec eux que je veux être.

 

La 22e Ceremonie des Lumieres, Theatre de La Madeleine, Paris, France 30/01/2017. Thierry Fremaux et Isabelle Huppert
La 22e Ceremonie des Lumieres, Theatre de La Madeleine, Paris, France 30/01/2017. Thierry Fremaux et Isabelle Huppert

 

Amusée Anne Guimet se souvient d’un devoir soigneusement conservé dans ses archives où elle devait écrire ses 7 grands moments de cinéma. « Les seuls films que j’adorais étaient les films de Lelouch » ! Elle y inscrit 7 titres du réalisateur. Devant la mine déconfite de Thierry Frémaux, elle tient sa revanche quelques années plus tard lorsque « Roman de gare » est au programme de Cannes en 2007. Cette année son mentor passé à la réalisation figure dans la nouvelle catégorie documentaire ajoutée il y a deux ans. « Nous avons également ajouté les musiques de film et les films d’animations portant à 13 le nombre de prix ». Panorama complet du cinéma français les « Lumières » doivent désormais rencontrer la notoriété du grand public. Grâce au partenariat privilégié noué avec l’école d’audiovisuel et de cinéma 3IS les captations vidéo de la cérémonie sont transmises en live sur le site de Ciné + faute d’avoir pour l’instant retenu l’attention d’un diffuseur télé. Pour cette 23 ème édition, l’Académie des Lumières a reçu le soutien de la Monnaie de Paris créateur des nouveaux trophés. « Fédérer la presse internationale autour du cinéma français est un atout de communication majeur pour nos partenaires » se réjouit Anne Guimet qui annoncera mi janvier le nom des artistes présents le 5 février à l’Institut de Monde Arabe.

 

La liste des nominations de la 23ème cérémonie des Lumières

Laisser un commentaire

*